ERP : Forrester promet un déclin des ventes de licences au profit du Saas dès 2011

Dès cette année, les revenus issus de la vente de licences d’ERP devraient céder du terrain au profit des ventes de souscriptions à des offres en mode SaaS. Avec une croissance de plus 21% jusqu’en 2015, le SaaS devrait changer le paysage du progiciel de gestion et proposer aux entreprises un choix d’applicatifs plus étendu. Même si SAP et Oracle garderont leur position de leader.

2011 sera une année charnière pour le marché mondial de l’ERP. C’est l'une des conclusions que l’on pouvait tirer du rapport du cabinet d’étude Forrester qui a analysé les ambitions de plus de 2 400 responsables informatiques en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, aux Etats-Unis et au Canada, en matière d’ERP.

Alors que le marché de l’ERP devrait progresser linéairement jusqu’en 2015, sa structure et ses lignes de revenus devraient connaître des bouleversements avec la montée en puissance du Cloud et du SaaS, note le cabinet.

Les investissements des entreprises ayant repris, le marché de l’ERP devrait atteindre 45,5 milliards cette année, contre 43 milliards en 2010. Mais, surtout, face à l’émergence d’options d’intégration et de déploiement SaaS, et avec des possibilités d’ajustement minutieux de leurs applications métiers, les entreprises lorgneront davantage vers le Cloud, qui tirera vers le haut le marché, pour atteindre 50,3 milliards de dollars, en 2015, anticipe alors le cabinet.

Cantonné aujourd’hui à une petite part des revenus des éditeurs d’ERP, à 978 millions de dollars en 2010, le modèle à la souscription devrait connaître une progression constante de plus de 21 % jusqu’en 2015, note Forrester. Conséquence directe, la baisse des revenus issus de la vente de licences : ceux-ci devraient reculer de 0,7% jusqu’en 2015. Ce segment pèsera 12,35 Md$ en 2011 et commencera à décliner l’année suivante, en 2012, où il devrait totaliser 12,23 Md$. Autre conséquence de la prise en compte du SaaS sur les segments des ERP d’entreprises, la baisse des revenus liés aux services d’intégration et aux déploiements. Selon Forrester, les éditeurs délaisseront petit à petit cette tâche, de part ses trop faibles marges, pour se reposer davantage sur leurs partenaires. Les revenus des services devraient ainsi chuter de 2% par an jusqu’en 2015. La maintenance, qui représente 51% des revenus des éditeur d’ERP en 2010, devrait quant à elle poursuivre sa progression et gagner quelque 5,6% par an.

Enfin, pour Forrester, SAP et Oracle qui contrôlent de loin de marché de l’ERP en 2010 (avec respectivement 16,5 Md$ et 7,7 Md$), à force de rachat, de verticalisation et d’une offre SaaS qui se finalise, devraient garder la tête du marché. Un marché devrait rester fractionné au-delà du duo de tête - Sage, Infor et Microsoft, occupant en 2010 les 3e, 4e et 5e places.

forrester erpmarket

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close