SFR Home 3G : quand SFR rêve de faire payer la couverture réseau à ses abonnés

A défaut de respecter ses engagements de couverture 3G du territoire français, SFR veut améliorer la qualité de réception pour les abonnés mobiles 3G à domicile ou en TPE. Pour cela, il propose à ceux dont la couverture en intérieur est médiocre d'investir dans une "box 3G", en fait une micro station de base 3G installée directement à leur domicile. Problème, l'abonné porte l'essentiel du coût de l'opération...

SFR a officiellement dévoilé aujourd'hui l'offre Home 3G, conçue pour améliorer la qualité de réception des services 3G à domicile ou dans les TPE. Home 3G s'appuie sur une micro-station de base 3G (FemtoCell ou Home Node B) vendue 199 euros, qui est en fait un vrai petit relais 3G pour la maison.

Qualité de réception améliorée, impact électromagnétique réduit

Cette "box 3G" assure une parfaite qualité de couverture dans un rayon de 10 à 15 m et elle permet ainsi de garantir le bon fonctionnement de son téléphone mobile 3G, même dans une zone de faible ou de non couverture. En ville, où les signaux 3G ont parfois du mal à traverser les murs des immeubles, Home 3G permettra aux abonnés SFR de continuer de bénéficier à domicile de leurs services 3G dans des conditions optimales. A la campagne, la Home 3G permettra aussi de créer une bulle 3G dans la maison ou au sein d'une TPE, même dans une zone non couverte par le service 3G SFR.

Dans la pratique, l'ensemble des communications 3G (voix et données) s'effectuent de façon transparente, comme si l'abonné était effectivement connecté au réseau de SFR. En fait, l'ensemble des signaux de la box Home 3G sont routés au travers de la connexion à Internet de l'abonné, et ce quel que soit son fournisseur d'accès à Internet (qu'il s'agisse d'Orange, Free, Nerim ou Neuf-SFR, ou d'un FAI professionnel). Il est à noter que l'accès à la Femtocell est réservé aux seuls appareils enregistrés auprès du service client SFR. En ville, il ne sera donc pas possible pour un utilisateur de faire un usage "parasite" de la box Home 3G de son voisin, sauf si ce dernier l'a explicitement autorisé. Pour ceux qu'une nouvelle source radio à la maison angoisse, le bilan électromagnétique de la FemtoCell devrait être intéressant : non seulement la borne a une puissance d'émission très faible (SFR indique qu'elle est environ 10 fois inférieure à une borne Wi-Fi) mais en plus sa présence permet aux téléphone 3G de ne pas avoir à doper leur puissance pour compenser la mauvaise qualité de réception. L'éventuel impact sanitaire est donc réduit.

Une couverture améliorée... aux frais de l'abonné
Bien sûr, SFR présente le service Home 3G comme un moyen d'améliorer la qualité de service rendue à ses clients. Reste qu'à 199 € TTC, la box Home 3G parait un peu chère, d'autant qu'elle permet à l'opérateur de réaliser de substantielles économies en matière d'infrastructure, sans offrir de compensation financière à ses utilisateurs (pas d'abonnement réduit ou d'heures de communication supplémentaires). SFR gagne ainsi sur tous les tableaux, tandis que ses clients paient en fait pour assurer la couverture que l'opérateur s'est avéré incapable de leur fournir. Pour mémoire, SFR, comme Orange, est en retard sur les obligations de couverture 3G que lui impose sa licence...

Pour approfondir sur Téléphonie mobile

- ANNONCES GOOGLE

Close