Les outils de recherche pro s’imposent par la quête de productivité

Trouver plus, mieux et en s’économisant. Après avoir longtemps dédaigné les outils de recherche – plutôt vus sous leurs aspects grand-public et full web – les entreprises commencent à voir l’intérêt d’en adopter les versions dédiées. Avec des gains de productivité importants selon Aberdeen. En attendant de s’imposer comme point d’entrée de l’ensemble des applications ?

Les outils de recherche ont de l’avenir en entreprise si l’on en croit un étude conduite durant l’été par Aberdeen Group. Et Microsoft - pourtant très en retard sur Google sur le marché grand-public – apparaît plutôt en pointe dans le choix des organisations, notamment dans les grands comptes.

Selon David White, analyste d’Aberdeen Group et auteur du rapport, Google domine sur le segment des petites et moyennes entreprises tandis que Microsoft est très présent dans les plus grands groupes. L’éditeur de Windows profite d’une offre plus complète que son concurrent. Si, sur les outils relativement simples, ils sont en concurrence frontale, Microsoft profite à plein du rachat, en avril 2008 pour 1,2 milliards de dollars, de Fast, éditeur norvégien historique sur le marché de la recherche depuis spécialisé dans le marché Entreprises.

Une place enviable dans la mesure où les entreprises interrogées par Aberdeen estiment, pour la plupart, avoir profité du déploiement en matière de gains de productivité. Le cabinet d’étude a cependant classé les répondants en fonction du degré d’intégration et d’utilisation de la plate-forme de recherche par les salariés. Dans le top 20% des organisations les plus en avance, 6 heures sont économisées chaque semaine par les dirigeants du fait de l’implémentation d’un outil de recherche spécialement conçu pour les entreprises. L’économie n’est que d’une heure dans les entreprises moins bien équipées. Au niveau des équipes opérationnelles, le total des économies est de 28 heures hebdomadaires. Surtout, dans le top 20%, 67% des réponses sont pertinentes dès la première page grâce aux outils d’entreprise contre 42% avec des outils plus standards pour les entreprises moins bien équipées. Et Aberdeen d'estime ainsi que la réduction des coûts de support sur la recherche d’information est de l’ordre de 15% avec une solutions dédiée.

En pleine mutation, le marché de la recherche en entreprise est donc plus ouvert qu’il n’y paraît. Et en dépit d’efforts considérables autour de ses apps et autres appliances, Google n’est pas encore l’ogre qu’il est devenu sur la recherche en ligne grand-public. Au-delà de Microsoft, nombre d’acteur pointent actuellement leur nez dont – pour la France – Sinequa, quoique moins présent à l’international, et Exalead. Ce dernier a d’autant plus le vent en poupe que nombre d’analystes estiment que l’avenir est certainement à la convergence entre applications d’entreprise et outils de recherche dédiés. Le tout afin d’offrir des plates-formes applicatives alliant fonctionnalités métiers et outils de réseau social ou encore bases de données. Exalead se positionne sur ce segment avec des développement qui visent à rapprocher les logiques propres au search de celles utilisées dans le décisionnel. Une piste que suivent d’autres acteurs, dont Google.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close