Cet article fait partie de notre guide: NLP : des attentes fortes, une réalité contrastée

Proxem : Dassault Systèmes croque la crème de la crème du NLP

En mettant la main sur le champion français de la compréhension sémantique de textes, Dassault Systèmes envisage de nouvelles applications dans l’IoT industriel, pour Exalead, et la création de nouvelles offres.

Les partisans de la souveraineté numérique peuvent se réjouir. Le fleuron du Deep Learning appliqué à la compréhension sémantique de texte (NLP), le français Proxem, a été racheté par un autre fleuron de « l’IT locale » (et mondiale), Dassault Systèmes.

Suite de l'article ci-dessous

Proxem est une société fondée en 2007 par l’ingénieur et « Data Scientist » François-Régis Chaumartin et qui possède une technologie de pointe qui transforme les textes en données utilisables.

Avec un réel effort d’investissement dans sa R&D (et à la clef plusieurs brevets et une trentaine de publications scientifiques) et une indépendance vis-à-vis des services et des APIs des grands du cloud, le savoir-faire de Proxem a réussi, année après année, à séduire des groupes comme Air Liquide, BNP Paribas ou Thalès.

Les premières applications de son NLP ont été dans le marketing (analyse automatisée des réponses des études), la relation client (call center), ou encore les RH. Mais la qualité de l’outil fait que ses usages vont au-delà.

Thalès, par exemple, utilise son NLP pour « lire » les appels d’offres de plusieurs centaines de page, pour en identifier les éléments clefs, et pour en rédiger une synthèse (un Legal Memo) pour les juristes du groupe. Point très intéressant – et qui montre la qualité des algorithmes de Proxem – l’apprentissage ne s’est fait que sur 80 documents.

Un des mérites de Proxem est d’avoir réussi à concevoir un produit à base d’Intelligence Artificielle qui soit véritablement opérationnel. « L'AI c'est comme le sexe chez les adolescents : tout le monde en parle, mais cela reste souvent très théorique », blaguait François-Régis Chaumartin lors de Big Data Paris 2018.

« L'AI c'est comme le sexe chez les adolescents : tout le monde en parle, mais cela reste souvent très théorique »
François-Régis ChaumartinProxem (Dassault Systèmes)

Le passage réussi à la pratique n’a donc pas échappé à Dassault Systèmes.

Des Jumeaux Numériques mieux informés

La question reste de savoir ce que le spécialiste de la modélisation 3D, du CAO et du PLM va pouvoir faire avec un outil de traitement sémantique. Le communiqué officiel parle, en termes théoriques, de la « combinaison de l'IA avec la modélisation et la simulation [qui] entraîne de nouvelles méthodes d'apprentissage et la capitalisation des savoirs ».

En milieu industriel, dans l’IoT, Dassault Système imagine des jumeaux numériques (digital twins) qui exploiteraient des « des connaissances importantes trouvées dans des données textuelles non structurées ».

« [Les entreprises] peuvent automatiser l'interprétation des connaissances contenues dans les exigences, les réglementations, les commentaires des clients et de la qualité, les contrats, ainsi que dans les publications scientifiques, les rapports de recherche ou les résultats d'essais cliniques, et les transformer en une expérience virtuelle complète », ajoute Dassault Systèmes. « Cela crée des opportunités de collaboration sans précédent favorisant l'innovation, tout en facilitant la planification et l'exécution au sein de l'entreprise étendue ».

Proxem muscle Netvibes Exalead

Une articulation qui parait plus évidente se trouve du côté de son moteur de recherche. « Dassault Systèmes a intégré Proxem Studio dans 3DEXPERIENCE pour compléter les applications NETVIBES EXALEAD […] en transformant tout le contenu public et accessible en un graphe de connaissances de l'industrie réutilisable », confirme d’ailleurs l’annonce du rachat. « 80% des informations globales sont non structurées, non exploitables et verrouillées dans du texte. Avec Dassault Systèmes, nous allons construire un graphe des connaissances sectorielles aux multiples facettes », renchérit François-Régis Chaumartin.

« Cela se combinera bien. Réponse plus concrète dans quelques mois »
François-Régis ChaumartinProxem (Dassault Systèmes)

Dassault Systèmes évoque également le développement de nouvelles offres dans « la veille des exigences, le développement de médicaments et l'intelligence contractuelle [NDR : d’analyse des contrats]. »

Quelles nouvelles offres ? Comment les solutions de Proxem se combineront-elles avec les produits de Dassault Systèmes ? « Cela se combinera bien. Réponse plus concrète dans quelques mois. », promet François-Régis Chaumartin qui après un « Iron Man » (sic) de plusieurs semaines pour boucler la vente.

« La trajectoire de Proxem est la preuve que nous avons les moyens, en France, de créer de l’innovation de rupture, mais aussi d’y rester pour passer à l’étape supérieure, sans céder aux sirènes américaines ou chinoises », conclue-t-il. « Proxem s’appuie à présent sur les épaules d’un géant mondial du numérique et est prêt à écrire un nouveau chapitre de son histoire ». François-Régis Chaumartin, lui, va certainement pouvoir se consacrer un peu plus à la promotion de son livre (« Le Traitement Automatique des Langues » chez Dunod).

Pour approfondir sur Intelligence Artificielle et Data Science

Close