Emploi : été meurtrier pour les informaticiens, toujours plus nombreux au chômage

Les chiffres de l’emploi concernant les informaticiens se suivent… et empirent. Pour le second mois consécutif, la croissance du nombre de demandeurs d’emploi de la profession explose, selon les chiffres de la Dares. Une tendance inquiétante d’autant qu’outre-Atlantique, les choses ne vont guère mieux.

Les informaticiens peuvent être inquiets. L’été a été meurtrier pour la profession en terme d’emploi. Entre juillet et août, 3 500 d’entre eux se sont retrouvés au chômage, portant à près de 28 000 le nombre de personnels informatiques sans emploi recensés par la Dares.
Surtout, la croissance ne cesse de s’accélérer. En août, elle a atteint 7,72 % par rapport à juillet et près de 45 % par rapport à août 2008, à la veille du démarrage de la crise économique, symbolisée par l’effondrement de la banque Lehman Brothers en septembre.

Désormais, ce sont 5,58 % des informaticiens qui se retrouvent sans emploi dans un secteur pourtant réputé porteur. Ce qui semble être relativement de moins en moins le cas puisque, selon la Dares, « le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi de catégorie A s’établit à 2 553 300 en France métropolitaine fin août 2009. Ce nombre augmente par rapport à la fin juillet 2009 (+0,7 %, soit +18 100). Sur un an, il croît de 25,8 %. » Pour le second mois consécutif, le nombre de demandeurs d’emploi du secteur IT a donc augmenté bien plus rapidement que pour la moyenne des autres professions.

SSII : pas de danse du ventre pour les jeunes diplômés

Il y a quelques semaines, Régis Granarolo, président du Munci (Mouvement pour une union nationale et collégiale des informaticiens), expliquait que la hausse du nombre de chômeurs en été dans la profession était traditionnelle. Ajoutant que « là, visiblement, ce sont les jeunes diplômés qui trinquent et on assiste également, depuis quelques semaines, à pas mal de ruptures conventionnelles dans les entreprises. » Habituellement très alertes au moment de chercher à séduire les jeunes diplômés, les SSII sont cet été particulièrement discrètes sur ce front, laissant présager des débuts difficiles pour les promos 2009.

D’autant que la tendance est pour partie générale. Aux Etats-Unis, ce sont 115 000 salariés de l’industrie high-tech – dont nombre d’informaticiens – qui ont perdu leur emploi entre janvier et juin 2009, selon TechAmerica. Tous les segments sont touchés, mais les services et le logiciel dans une moindre mesure que les constructeurs. 

Etats-Unis : jeu de massacre chez les industriels de l'IT

Selon les chiffres fournis chaque mois par le Bureau of Labor Statistics, dépendant du ministère US du Travail, entre les fabricants d’ordinateurs, de semiconducteurs et d’équipements réseau, ce sont 10 000 emplois qui continuent à disparaître chaque mois aux Etats-Unis. Et 5 000 de plus si l’on ajoute les activités de datacenters, de services informatiques et d’édition logicielle.

Aux Etats-Unis comme en France, le mois de septembre sera donc déterminant pour savoir si les légers signes de reprise des dépenses IT se traduiront positivement en matière d’emploi. Ou, au contraire, si l’on doit s’attendre à un retour à la croissance qui se ferait sur le dos des effectifs. Ou tout du moins en laisserait une partie sur le bord de la route.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close