Fonction IT : des rémunérations stables, de plus en plus de responsabilités à venir

LeMagIT.fr / TechTarget publie les résultats d’une grande étude sur les salaires de l’I ainsi que sur le profil de l’informaticien en France.

Un homme expérimenté, avec des responsabilités et un bon niveau de rémunération moyen, en prise directe avec l’équipe de direction de son organisation et résolument tourné vers les défis de son métier : tel est le profil de l’informaticien français en 2015 tel qu’il ressort de notre grande enquête salaire.

Menée entre juin et septembre 2015 par LeMagIT, cette enquête – dont les résultats exhaustifs vous sont présentés en téléchargement – permet une confirmation : au regard du contexte général français, notamment en matière d’emploi, l’informatique se porte plutôt bien. En termes de rémunération, près de 60% des informaticiens qui se sont exprimés émargent à plus de 50 000 € annuel. Quasiment le double du salaire moyen observé en France, mais juste au-dessus du salaire moyen des cadres. Un niveau logique au regard du niveau d’étude de la profession mais surtout de son importance - de plus en plus grande - au sein des entreprises. Il peut cependant exister un décalage de traitement selon le bassin d’emploi, même si une large majorité des postes concernent l’Île-de-France. Plus généralement, les effectifs interrogés se disent plutôt satisfaits de leur sort actuel.

Ainsi ils ne sont que 20% à chercher des débouchés hors de leur entreprise et la plupart privilégie pour l’avenir une progression interne, déterminante pour 40% d’entre eux. Reste que la morosité ambiante fait tache d’huile et les perspectives salariales apparaissent plutôt négatives pour une majorité qui n’anticipe pas de progression salariale dans un avenir proche.

Une population d’informaticiens vieillissante

Mais la principale ombre au tableau se situe plutôt du côté de l’âge des effectifs. Traditionnel  débouché pour les jeunes diplômés, l’IT français aurait tendance à vieillir. Seule 27% de la population des informaticiens à moins de 35 ans et la montée en responsabilité – un tiers des effectifs est directement connecté à la direction générale – s’accompagne d’une recherche de cadres expérimentés. Pour les jeunes, reste à surfer sur leur formation plus récente et plus à même de répondre aux deux grands défis qui orienteront les profils nécessaires à l’avenir : le Cloud Computing côté infrastructure et le Big Data côté applicatif et fonctions plus proches des métiers.

En savoir plus sur les niveaux de rémunération des informaticiens en France :

https://searchcio.techtarget.com/ebooks

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close