iPhone OS 3.0 : des progrès supplémentaires pour les entreprises

A priori, la plupart des apports de la version 3.0 du système d’exploitation de l’iPhone semblent largement viser le grand public. Mais quelques nouveautés devraient renforcer le capital séduction du Smartphone d’Apple auprès des entreprises.

Au cours de l'année écoulée, l’iPhone a clairement trouvé sa place dans la poche des professionnels, soit par son esthétique, soit par l’efficacité de son interface utilisateur, soit encore par son parc applicatif en constante progression. Un parc qui compte d’ailleurs des logiciels très professionnels signés Citrix, Oracle ou encore Salesforce. En tout cas, l’iPhone semble plébiscité par les cadres (par exemple, 12% des acheteurs d'iPhone seraient d'ex-utilisateurs de BlackBerry). Et la nouvelle version 3.0 du logiciel interne de l’appareil pourrait encore améliorer les choses.

Depuis la version 2.0 du firmware, l'iPhone supportait le push Exchange 2003 et 2007 pour le mail, les contacts et l'agenda. Avec la version 3.0, Apple propose désormais aux développeurs d'applications iPhone un framework de push leur permettant d'insérer ce type de fonctions dans leurs applciations. C'est ce qu'ont déjà fait plusieurs développeurs de logiciels de messagerie instantanée tels que beejive. Autre nouveauté, l’agenda interne de l’iPhone supporte désormais le protocole ouvert CalDAV pour la réplication et la synchronisation de calendriers via le réseau (en mode dit "Over the Air"). CalDAV est notamment  utilisé par le gestionnaire d'agenda de groupe iCal Server de la firme à la pomme mais aussi par des serveurs de messagerie et de collaboration open source tel que Zimbra. Le carnet d’adresses de l’appareil, enfin, est compatible LDAP. Notons pour ceux qui utilisent le serveur de la firme à la pomme que le serveur de mail de Mac OS X Server 10.6 et le prochain iCal Server supporteront le protocole de Push de Microsoft et pourront donc synchroniser leurs informations avec des iPhone par Push.

Des raffinements multiples

A ces fonctions d’intégration avec les outils de travail de groupe de l’entreprise, il convient d’ajouter plusieurs raffinements, à commencer par la fonction modem – qui permet d’utiliser l’iPhone 3G ou 3GS pour connecter son portable à Internet, en USB ou en Bluetooth –, mais aussi le copier-coller, la saisie de texte en mode paysage pour un clavier plus large, ou encore la fonction de recherche – capable de sonder l’intégralité des données stockées dans le terminal. Et si Apple ne propose pas nativement de logiciel pour travailler sur des documents Office, d’autres ont commencé à s’en charger, à l’instar de DataViz avec DocumentsToGo.

Le chiffrement des données… pour l’iPhone 3GS

Si l’on ne reviendra pas sur les fonctions d’intégration réseau déjà présentes de longue date sur l’iPhone (VPN, WPA2, 802.1X, gestion certificats, support de RSA SecurID, gestion des extensions Wi-Fi Cisco, etc.), il est pertinent de relever qu'Apple a bien pris en compte une demande forte de certains professionnels : le chiffrement des données stockées sur l’appareil. Hélas, cette fonction – qui n’est pas désactivable par l’utilisateur – dépend fortement du matériel et n’est disponible que sur l’iPhone 3GS : le processeur, ARM cadencé à 600 MHz, autorise le support d’un chiffrement AES 256 bits de l’intégralité de la mémoire de stockage. Pour les versions antérieures du terminal, il faut se contenter de la protection du terminal par mot de passe. Un mot de passe, dont la longueur et le niveau de complexité sont paramétrables par l’administrateur, via l’outil de déploiement d'Apple, baptisé "Utilitaire de Configuration iPhone".

capture cran 2009 06

Un outil de déploiement plus complet mais toujours imparfait

Cet outil, justement, permet à un administrateur de parc de provisionner des profils de configuration pour l'ensemble des iPhone de l’entreprise. Avec l’arrivée de l'iPhone OS 3.0 et de l'IPhone 3GS, l'Utilitaire de Configuration iPhone passe en version 2.0 et  hérite de nouvelles possibilités bienvenues. L'administrateur peut par exemple désactiver la caméra de l’appareil, définir le temps pendant lequel l’iPhone peut rester déverrouillé, ou encore imposer le chiffrement des sauvegardes de l’appareil par iTunes, sur le disque dur du poste de travail de l’utilisateur. Notons que des éditeurs tiers proposent des outils de gestion de parc d'iPhone plus ambitieux comme le spécialiste de l'administration de systèmes Kace avec son outil Kbox

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close