Sun JavaOne : Larry Ellison et Scott McNealy essaient de rassurer

Face aux inquiétudes de la communauté, Oracle et Sun ne pouvaient manifestement pas laisser passer JavaOne comme si de rien n’était. Comme l’indiquait la rumeur, Oracle est donc intervenu publiquement à l’occasion du discours d’ouverture de la conférence aux côtés de Jonathan Schwartz, le Pdg de Sun, et Scott McNealy, le président du constructeur.

Initialement, Oracle devait assurer une présentation ce jeudi 4 juin au matin. Cette intervention a été annulée, remplacée par une autre, qu’assurera Microsoft. Une façon de montrer, selon certains, qu'attendre jeudi pour rassurer la communauté logicielle fédérée autour de Java aurait été trop tard. Dans le même temps, circulait une rumeur voulant que Larry Ellison, le Pdg d’Oracle, fasse une apparition au cours de la présentation d’ouverture de JavaOne, ce mardi 2 juin au matin. Peu avant la début de la conférence, certains indices sont venus confirmer la rumeur : Larry Ellison aurait été vu dans les couloirs du Moscone Center ; un carré a été réservé, dans la salle, aux personnels d’Oracle.

dsc 1875Finalement, c’est avec plusieurs traits d’humour que Scott McNealy, laissé seul sur la scène du Moscone Center par Jonathan Schwartz (en photo ci-contre) – qui avait assuré le show jusque là – , a amené l’intervention, organisée semble-t-il au dernier moment, de Larry Ellison. Evoquant jusqu’aux relations de ce dernier avec Steve Jobs, le patron d’Apple, pour plaider en faveur de l’ouverture de l’iPhone à Java. Mais question de s’engager ou de tracer de plans précis pour le futur : « rien n’est encore fait », explique McNealy, rappelant que le rachat de Sun par Oracle doit encore être validé par les autorités américaines de régulation des marchés et par les actionnaires des deux entreprises.

Le logiciel, rien que le logiciel…

JavaOne oblige, Larry Ellison s’est pris à insister sur l’importance de Java pour les logiciels d’Oracle : « notre stratégie est basée à 100 % sur Java » a-t-il indiqué, évoquant notamment Fusion, le middleware appelé à faire converger les gammes progicielles que l'éditeur a engrangées à force de rachats. L’occasion aussi pour le patron d’Oracle d’adresser à l’ensemble de la communauté un message rassurant : en substance, « nous avons retenu Java pour son ouverture et nous avons bien l’intention de le laisser tel que. » Et de revendiquer la première place en matière d’investissements réalisés autour de Java ou encore en matière d'extension de la technologie par des modules taillés sur-mesure, ainsi qu'en matière de propriété intellectuelle associée.

Et pour ceux qui douteraient encore, Larry Ellison insiste : « Sun a accompli un travail extraordinaire en apportant Java au monde […] il n’y a pas de grand changement à attendre sinon encore plus d’investissements et d’enthousiasme. »

dsc 1949Mais au-delà de ce message se voulant ouvertement assurant – en parfaite résonnance avec le plaidoyer de Dave Douglas, la veille, pour « l’ouverture » - rien sur les serveurs, le stockage ou encore les processeurs, des activités de Sun pour lesquelles, on le sait depuis quelques semaines, Oracle n’avait que peu d’intérêt.

Peu de concret

Dans les allées de JavaOne, le message semble être accueilli positivement. Tugdual Grall, l’un des leaders du groupe d’utilisateurs Java de Nantes et vice-président stratégie de l'éditeur Exo Platform, se dit ainsi « content » d’une intervention de Larry Ellison dans laquelle il a lu un message de soutien vis-à-vis de la communauté existante. Mais personne n’est dupe : pour le concret, pour les roadmaps produits, il faudra attendre. L’absence de mots à l’égard, notamment, de MySQL, ne manque d’ailleurs pas d’inquiéter.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close