Vista, le meilleur moyen pour migrer vers Windows 7

Microsoft a réuni, lors d'une conférence, plusieurs entreprises participant au programme de test de migration vers Windows 7. Un premier bilan satisfaisant dans l'ensemble alors que la plupart des intervenants s'était essayée à Vista. En vain. Mais le plus dur était déjà fait. Elior, un grand compte de la restauration collective témoigne.

« Ceux qui ont préparé Vista seront les premiers à arriver sur Windows 7 », clame Microsoft lors de la présentation des premiers retours d'expérience de Windows 7 en entreprise. Une phrase clé qui ressemble certes à une lapalissade. Surtout, celle-ci doit rassurer les entreprises qui ont entamé des procédures de migration vers Vista. Mais qui se sont arrêtées dans leur élan, freinées par les trop nombreux problèmes d'incompatibilités, notamment avec leurs applications métier  - le plus gros problème de Vista. « Ceux qui ont capitalisé sur les compétences Vista pourront s'en servir avec Windows 7 », renchérit Microsoft lors de cette même conférence, qui réunissait quelques grandes entreprises partenaireq du programme de test de Microsoft (comme Bouygues Telecoms, le Crédit Agricole ou encore Elior). Bref , l'heure est à la démonstration de l'expérience Windows 7.

« Aujourd'hui, entre 25 et 30% des PC sont sous Vista et 10 % d'entre eux le sont en entreprise. Ce qui représente entre 10 et 13 millions de de PC » clame Marc Jalabert, directeur marketing et des opérations pour Microsoft France. Autant dire qu'ils sont déjà prêts pour recevoir Windows 7.

Pour Didier Guerin, responsable Poste de Travail chez Elior, spécialiste de la restauration collective, l'arrivée de Windows 7 arrive à point nommé. Embourbé dans un projet de un an de tests sur Vista et bloqué par les sempiternels problèmes de compatibilité de ses applications métiers, son équipe décide de prendre part aux tests sur Windows 7. Objectif: migrer les 2000 PC sous XP des quelques 1 700 restaurants avec une forte contrainte de compatibilité avec les caisses enregistreuses, tournant sur un OS propriétaire.

« Les postes XP sont en place depuis 5 ans. On s'est posé la question du renouvellement il y a 4 ans, à la sortie de Vista. Et, après différents tests, on a rapidement identifié des points de blocage sur les applications de caisses enregistreuses, dont l'éditeur n'est pas prêt à migrer vers un environnement de type Vista. Face à l'ampleur financière que prenait le projet, on a retardé le déploiement », commente-t-il.

Les travaux sur Windows 7 ont alors débuté au cours de l'été 2008. Et là, surprise, « tout fonctionne du premier coup avec les opérations et travaux déjà réalisées sur Vista. » Didier Guérin constate que les performances sont alors bonnes après plusieurs benchmarks et comparatifs XP / Windows 7 sur les applicatifs. Bref, sans encombre, le renouvellement est programmé à janvier 2010. Coût de l'opération : entre 400 et 500 euros par poste, a estimé Didier Guerin. Soit entre 200 et 250 euros pour l'installation, le reste étant les coûts de déploiement.

Reste alors à savoir ce qui entre dans la Software Assurance, précise-t-il : « je serais un peu gêné face aux produits complémentaires de la SA comme la gestion de virtualisation. On ne sait pas comment ils vont être intégrés, ou dans quel mesure ils le seront, et c'est important sur notre budget de migration. Une clarification des tarifs seraient de toute façon intéressante. »

Pendant la conférence, Microsoft s'est refusé à communiquer toute grille tarifaire.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close