Econocom sent un « frémissement » de la demande pour Windows 7

Econocom vient de lancer une offre complète pour accompagner les entreprises dans le processus de migration de leurs postes de travail vers Windows 7. Une offre qui arriverait, selon le directeur général de la SSII, avec une légère avance de phase sur la demande effective du marché. Et qui vise à profiter de sa croissance attendue.

[Télécharger notre dossier Windows 7 en PDF - sur qualification]

Tout est là : avec 7 Remote Services, Econocom entend « accompagner [ses clients] dans leur plan de migration en automatisant le maximum de tâches et en réduisant les interventions humaines. » Dans un communiqué, la SSII explique que son offre peut couvrir l’ensemble du processus de migration, depuis l’étude d’impact – à l’aide de la solution Microsoft Deployment Toolkit 2010 – jusqu’à l’exploitation à distance du parc de postes de travail, en passant par la création des masters et le packaging des applications pour leur distribution.

Une administration encore à l’ancienne

Mais pas question d’imposer aux entreprises un parc de postes de travail à l’état de l’art : l’offre d’Econocom est à géométrie variable : « nous sommes là pour répondre aux besoins de nos clients, les accompagner, » explique Didier Bertho, directeur général de la SSII. Et justement, la maturité n’est pas forcément au rendez-vous en matière d’industrialisation de l’administration des postes de travail : « il y a une forte variabilité selon les entreprises. » Quant à proposer de retirer pleinement les fruits de tout l’écosystème Windows 7 – avec MDOP, App-V, Med-V, etc. –, « ce n’est pleinement utile que si l’on va au bout de la démarche. […] Nous devons souvent fournir un important travail d’explication. Et convaincre passe souvent par le déploiement de sites pilotes. » Pourquoi une telle situation ? « Le poste de travail arrive souvent en bout de chaine, bien après les applicatifs métiers qui restent la priorité des DSI, » explique Didier Bertho. Un environnement finalement assez artisanal plutôt favorable à des offres telles que celle d’Econocom.

Windows 7, un « frémissement »

Reste que la demande n’en serait qu’à ses débuts en matière de migration vers Windows 7 : « nous ne lançons pas cette offre en réponse à une forte demande. Mais nous pensons, en interne, que Windows 7 apporte de vraies avancées et que, après avoir laissé passer Vista, les entreprises vont vouloir migrer vers Windows 7. » Dans la pratique, Didier Bertho explique percevoir un « frémissement » sur le segment des entreprises de taille intermédiaire, de « 1000 à 5000 postes de travail. […] nos prospects sont plutôt réceptifs à cette nouvelle offre ; nous avons déjà reçu les premières demandes pour des renseignements ou des tests. »

Pour mettre toutes ses chances de son côté, dans un contexte économique encore incertain, Econocom a intégré à son offre un volet financement : « certains parcs commencent à être vieillissant ; il y aura des besoins de renouvellement ou de mise à niveau. »

[Télécharger notre dossier Windows 7 en PDF - sur qualification]

En complément :

- Les entreprises s’apprêtent à dire au revoir à Windows XP

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close