L'IT de la côte est des Etats-Unis se prépare à Sandy

Alors que New York se prépare au pire, avec l’arrivée attendue pour les prochaines heures de l’ouragan Sandy, certaines entreprises n’ont d’autre choix que d’essayer de poursuivre leur activité coûte que coûte. Pour certaines, purement numériques, ce pourrait même une opportunité. En tout cas, certains acteurs de la sécurité craignent déjà pour une récupération malveillante de l’événement.

Frankenstorm devrait frapper le nord de la côte est des Etats-Unis dans les prochaines heures. De la Virginie au New Hampshire, les américains ont les yeux rivés sur les cartes prévisionnelles de la trajectoire de l’ouragan. Des centaines de milliers de personnes ont été évacuées des zones côtières; des milliers de vols ont été annulés. Fait extraordinaire, la bourse de New York, Wall Street, sera totalement fermée ce lundi 29 octobre alors que la ville semble progressivement fermer boutique, au rythme de ses transports en commun arrêtés depuis dimanche soir. Mais en fait, pas totalement.

Carte de suivi de l'ouragan Sandy.

Dans les colonnes de nos confrères de Venturebeat, les patrons H.Bloom expliquent continuer de livrer leurs commandes de fleur, tant que la sécurité des personnels n’est pas en danger : «nous ne sommes pas une startup numérique où tout le monde peut travailler de chez soi », soulignent-ils, évoquant l’impératif de satisfaire la clientèle. Mais tous ne sont pas dans cette situation.

Pour d’autres, le ralentissement généralement de l’activité et la mise en sécurité constituent une opportunité : celle de travailler différemment, peut-être avec une pression extérieure réduite. Et donc l’occasion de se concentrer sur le développement logiciel, sur la correction de bugs, ou encore l’amélioration de produits à la suite de retours clients.

Chez OnSwipe, qui travaille notamment aux interfaces utilisateurs sur tablettes, les bureaux à New York sont même conçus comme des appartements, avec tout le nécessaire pour assurer quelques jours d’autonomie. J. Jennings Moss, journaliste à l’Upstart Business Journal, explique pour sa part que les deux jours à venir ne seront pas chômés : ils seront travaillés, dans la mesure du possible, à distance, grâce au courrier électronique et à la messagerie instantanée. Mais les probables coupures d’électricité constituent une sérieuse menace pour l’activité des entreprises les plus numériques.

Certains prévoient donc de rerouter leurs serveurs afin d’assurer la continuité de leur présence en ligne en cas de défaillance de leurs équipements sur la côte est. Du coup, l’une des clés reste la disposition de groupes électrogènes et le maintient d’un niveau de charge élevé des appareils intégrant une batterie. Interrogée par nos confrères de VentureBeat, Julie Fredrickson, Pdg de PlayAPI, indique prosaïquement : «je suis à la maison, en train charger chacun des appareils que je possède.»

Ça et stocker de la nourriture. Du côté des particuliers, les recommandations font désormais la part belle aux nouvelles technologies : prendre en photo son intérieur et ses objets de valeur; scanner ses factures et documents importants; envoyer le tout sur un service de stockage en mode Cloud... ou encore prévoir des radios numériques personnelles indépendantes des réseaux de télécommunications.

Mais c’est à l’après que certains réfléchissent déjà, anticipant l’exploitation que les cybercriminels pourraient faire de l’événement et de la détresse qu’il entraînera, pour dérober argent et données personnelles. Avast vient ainsi de publier un billet de blog multipliant les recommandations à l’intention des éventuels sinistrés.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close