Les Etats-Unis réfutent tout piratage de l’Elysée

Pas question pour les Etats-Unis de laisser sans réponse les accusations de l’Express selon lesquelles l’allié des français serait à l’origine de l’attaque informatique dont a été victime l’Elysée au printemps dernier.

Pas question pour les Etats-Unis de laisser sans réponse les accusations de l’Express selon lesquelles l’allié des français serait à l’origine de l’attaque informatique dont a été victime l’Elysée au printemps dernier. Dans

un communiqué de presse, l’ambassade des Etats-Unis en France «réfute catégoriquement les allégations de sources non identifiées, parues dans un article de l’Express, selon lesquelles le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique aurait participé à une cyber-attaque contre le gouvernement français ». Selon l’ambassade, «ce reportage ne repose pas sur des faits avérés, et l’accusation de l’Express ne dépend que de conclusions d’experts anonymes, “fondées sur un faisceau de présomptions”». Et d’évoquer une «coopération [...] remarquable» dans les domaines «du renseignement, du maintien de l’ordre et de la cyber-défense ». Ce communiqué vient en fait appuyer

les déclarations de Janet Napolitano, secrétaire à la sécurité intérieure des Etats-Unis, qui a accordé un entretien à nos confrères. Dans celui-ci, Janet Napolitano souligne les liens qui unissent les deux pays. Surtout, elle réfute toute «attribution au gouvernement américain» de Flame et de Stuxnet.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close