Linux à Munich : la ville parle de 10 M€ d’économies

La ville de Munich aurait économisé plus de 10 M€ en déployant son projet Linux sur les postes de travail de ses employés, rapportent Heise, qui s’appuie sur les calculs de la mairie. Les coûts de déploiement de LiMux sont évalués à 23 M€, contre 34 M€ dans un déploiement de Windows et Office.

Plus de 10 millions d’euros : c’est le montant que le projet de migration de postes de travail vers Linux aurait permis de faire économiser à la ville de Munich, nous apprennent

nos confrères de Heise, qui se font l’écho de la réunion des équipes IT du Conseil de la ville qui s’est tenue la semaine dernière. Verdict ? Alors que le coût d’une hypothétique mise à jour vers Windows + Office est évaluée par la ville à 34 M€, la migration vers Linux lui aurait pour l’heure coûté moins de 23 M€ - il en couterait 30 M€ pour un déploiement Windows + OpenOffice. Ces chiffres, calculés à la suite d’une question posé par un groupement indépendant, montrent également que le projet LiMux est bien sur les rails, après pourtant maintes déconvenues. En mars dernier, le Maire de la Ville, dans un soucis de transparence financière, avait indiqué que l

a ville avait économisé quelque 4 millions d’euros en 2011, rien qu’avec ce projet. Il faut préciser que le projet de migration de ville de Munich fait office de pionnier dans la migration de postes de travail vers Linux d’une administration européenne. Après plusieurs retards à l’allumage, LiMux, qui porte sur le passage de 15 000 postes de travail à une distribution Linux maison (LiMux) avec des applications libres, avait été fortement pointé du doigt pour ne pas livrer les retombées financières très attendues. Retardant du coup le programme de réduction des coûts IT de la ville. D’autant que comme l’indique la feuille de route du projet, 2013 devrait être la dernière étape du déploiement. Ces 10 M€ d’économies tombent plutôt bien.

Selon nos confrères, l’équipe IT de la ville a ainsi pu calculer ces économies en comparant les coûts de LiMux à des potentiels déploiements jugés équivalents, reposant sur des postes de travail types conjuguant pour le premier Windows à Microsoft Office, et le second Windows à OpenOffice, la suite bureautique libre. Histoire de faire écho aux 11 000 postes de travail aujourd’hui migrés et les 15 000 desktop utilisant une suite bureautique Libre. Résultats détaillés chez nos confrères : en prenant en compte les coûts des éventuelles mises à jour vers Windows et ceux induits par l’achat de matériel, les dépenses en OS engendrées par le tandem Windows + Office sont évaluées à plus de 11,6 M€ par la mairie. Plus de 4 M€ pour Office ainsi que ses mises à jour et 2,6 M€ pour Windows nu - calculé en fonction du parc existant. A cela s’ajoute 5 M€ liés aux achats de matériel, induits par le passage à Windows 7. Autre donnée : le coût de migration des applications est estimé à environ 5 M€. Selon les calculs de la ville, le passage à un desktop Windows / OpenOffice aurait coûté 7,4 M€. Sans licence à acheter, les coûts de déploiement purement techniques de LiMux ne sont logiquement associés qu'aux coûts d’intégration des applications - le calcul se base également sur le fait qu’une mise à jour matérielle du parc est inutile. Coût estimé du déploiement à 270 000 euros. Mais le plus surprenant sont les coûts connexes liés à la formation des équipes et des employés de la ville. Etonnamment, dans les calculs de la ville, ces coûts seraient identiques aux trois scenarri : 22 M€. La formation des employés avaient pourtant été pointés du doigt comme étant

l’un des points bloquants à la migration.

Pour approfondir sur Linux

- ANNONCES GOOGLE

Close