Débouté de sa plainte contre SFR, Free devra verser 300.000 euros à ce dernier

C’est un cuisant revers pour Free.

C’est un cuisant revers pour Free. L’été dernier, l’opérateur portait plainte contre SFR, considérant que le subventionnement des téléphones en échange d’un abonnement minimum de 12 ou 24 mois est un crédit à la consommation déguisé. 

« Cela revient à pratiquer des taux d'usure de 300 ou 400% que le consommateur ne voit pas », se justifiait Xavier Niel, dans une interview accordée à l’hebdomadaire économique Capital. Le tribunal devait se prononcer le 28 janvier. Pour une raison inconnue, le juge a décidé d’avancer la sentence qui a été rendue ce mardi 15 janvier. Le nouvel entrant a été débouté. Il devra en outre verser 300.000 euros de dommages et intérêts à la filiale de Vivendi. Free n’a pas encore indiqué s’il fera ou non appel du jugement, lequel doit remplir d’aise non seulement SFR mais également Orange et Bouygues Telecom qui risquaient, en cas de condamnation de leur concurrent, d'être traînés eux-aussi devant les tribunaux.

Pour approfondir sur OS mobile

- ANNONCES GOOGLE

Close