Le W3C ouvre un centre administratif en Chine

Le W3C s’est trouvé un nouveau point de chute pour ses activités : la Chine.

Le W3C s’est trouvé un nouveau point de chute pour ses activités : la Chine. Le consortium, en charge des standards du Web - comme HTML5 - a annoncé l’ouverture d’un centre administratif au sein de l’université de Beihang à Pékin. Cette université chinoise devient ainsi le 4e site hôte hébergeant les activités du consortium dans le monde. Les 3 autres étant situés au Japon dans l’université de Keio, aux Etats-Unis au prestigieux MIT, et en France, à Sophia Antipolis dans les locaux de l’ERCIM (European Research Consortium for informatics and Mathematics). L’Université de Beihang servait depuis 2006 comme bureau du W3C. ce dernier ne comptait à ce jour que deux personnes, rapportent nos confrères de Computerworld et était dédié aux relations avec les développeurs, au niveau local. Désormais, ce nouveau centre sera chargé des opérations du W3C en Chine et travaillera à faire collaborer les entreprises chinoises, les développeurs Web ainsi que les centres de recherche avec l’ensemble de la communauté internationale du W3C. En clair, il s'agit de donner à l’Empire du Milieu une place de choix dans la définition et les développements des standards. La Chine, indique le W3C a renforcé sa participation dans le consortium depuis deux ans. Les équipes locales devraient désormais s’étoffer et passer à près de 10 membres.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close