Avec Blue, Microsoft officialise la mise à jour continue

Alors qu’elle devrait être dévoilée complètement à la Build conférence de juillet, Microsoft annonce plus de détails sur son initiative Blue. Et une version a déjà fuité sur Internet concernant les nouveautés pour Windows 8.

C’est officiel! Microsoft reconnaît l’existence d’une initiative Blue. Dans un billet de blog, assez énigmatique, Frank X. Shaw, vice-président des communications corporate à Microsoft, précise qu'il s'agit bien de ce mystérieux projet : " Avec une base de produits remarquable sur le marché et une vue claire sur la façon dont évoluera l'entreprise, les chefs de produits Microsoft travaillent ensemble à des projets pour faire avancer nos produits et services, ces plans sont connus en interne comme «Blue»".

Il affirme d’ailleurs que ce ne sera pas le nom final du produit. Et ajoute qu’il s’agira d’un «cycle de développement continu qui est désormais la nouvelle norme chez Microsoft ». Soit certainement d’une mise à jour plus fréquente de Windows 8, mais peut être également des autres systèmes d’exploitations de la firme: Windows RT, Windows Server, Windows Phone 8, etc.

La première version de Blue actuellement en circulation, la Build 9364, a fuité la semaine dernière et montre des changements pour Windows 8,comme l'intégration d’Internet Explorer 11, des changements dans l’interface Modern (l’ex-Métro) avec une barre de Charms dédiée à la personnalisation, des tailles de tuiles variables et un accès plus rapide et plus simple aux différents réglages du PC.

Comment les entreprises vont gérer ce rythme?

Pour autant, ce rythme «continu» des mises à jour risque de poser un problème aux entreprises. Si dans le grand public, Apple, avec ses mises à jour fréquentes de Mac OS X, a montré le rythme – vite suivi par Android sur les téléphones -, et si la plupart des distributions courantes de Linux ont une ou deux mises à jours majeures par an, les entreprises ont un rythme d’évolution plus lent (comme le montre par exemple les versions LTS d’Ubuntu qui sortent tous les deux ans, mais sont supportées durant trois ans pour les postes de travail - 5 ans pour les serveurs).

Michael Cherry de Directions on Microsoft, un cabinet d'analystes spécialisé dans les environnements de Redmond, s’inquiète de la façon dont les entreprises (qui achèvent seulement la migration de XP vers Windows 7 pour certaines) vont gérer ces mises à jour: «Quels seront les mécanismes de déploiement? Microsoft a amélioré leurs outils de génération d’image disque, mais il faut une raison forte pour pousser les entreprises à passer à la version supérieure. Même si ces mises à jour sont gratuites, le déploiement dans l’entreprise occasionneront toujours des coûts.»

Il souligne que peu de sociétés ont du personnel dédié uniquement à cette tâche, et qu’il faudra donc régulièrement allouer des membres de la DSI d’autres projets à ces déploiements. D’autant plus que Blue met l’accent sur une meilleure synchronisation de l’ensemble des produits et services de Microsoft. Cela signifiera-t-il qu’après avoir mis à jour un pan (par exemple Windows Server), il faille obligatoirement mettre à jour le reste dans la foulée? Autant de questions pour l’instant sans réponse.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close