Procter & Gamble pourrait réduire son recours à l’externalisation en Inde

Selon le Times of India, le géant des produits de grande consommation Procter & Gamble, et «l’un des plus grands consommateurs de ressources IT au monde», serait en train de repenser sa stratégie d’externalisation.

Selon le Times of India, le géant des produits de grande consommation Procter & Gamble, et «l’un des plus grands consommateurs de ressources IT au monde», serait en train de repenser sa stratégie d’externalisation. Un processus qui, selon nos confrères, «pourrait résulter en la réinternalisation de certaines tâches à l’occasion du renouvellement de contrats arrivant à échéance cette année.» Et d’évoquer notamment un important contrat de 3 Md$ conclu en 2003 avec EDS, désormais filiale de HP, qui n’a toutefois hérité que d’une faible part des tâches de BPO liées à la finance et à la compatibilité. 

Nos confrères expliquent que, selon des sources proches de l’industriel, Procter & Gamble «veut avoir un contrôle direct sur des portions cruciales de son environnement technologique ayant des implications sur son positionnement concurrentiel.» Une perspective désagréable pour l’industrie indienne des services informatiques dont certains gros acteurs traversent une période tourmentée. Le Times of India rappelle en outre que General Motors et American Express ont déjà décidé de rapatrier certaines activités externalisées dans le sous-continent. 

L’intéressé s’est refusé à commenter de manière précise sa réflexion en cours. Mais, selon nos confrères, TCS, Infosys et Wipro courtiseraient Procter & Gamble afin de récupérer une part de son gâteau. Selon le cabinet Everest, ce sont globalement quelque 100 Md$ de contrats d’externalisation qui attendent d’être renouvelés cette année.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close