L’administration Obama structure officiellement sa politique publique liée à l’Open Data

Décret présidentiel, cadre d’implémentation, rénovation de Data.gov, outils Open Source... le gouvernement américain accélère sa politique Open Data. Barack Obama pose officiellement les grands principes concrets de sa politique.

Dans une opération qualifiée d’historique par la Maison Blanche, le gouvernement des Etats-Unis a décidé de passer à la vitesse supérieure en matière de politique liée à l’Open Data. A la clé, une série d’initiatives qui vise au final à structurer de manière très pragmatique l’ouverture et l’usage à posteriori des données publiques aux Etats-Unis, en imposant aux agences fédérales la mise en place d’un cadre. 

L’Open Data est au coeur de la politique gouvernementale mise en place par le président Barack Obama depuis son élection et fait notamment partie de la feuille de route numérique du gouvernement américain. Le pays a été l’un des pionniers, avec le Royaume-Uni, dans l’ouverture des portails nationaux censés héberger les catalogues de données publiées par les administrations. Data.gov, ouvert il y a 4 ans, avait pourtant été menacé de fermeture suite à des coupes drastiques des dépenses IT de l’Etat. Aujourd’hui, le portail américain donne accès à quelque 400 000 jeux de données, publiés par 180 administrations, de façon volontaire. Restait donc à ancrer cela dans une politique ferme. 

C’est l'un des buts du décret présidentiel (Executive Order), publié le 9 mai, signé par Barack Obama. Ce texte stipule ainsi que, par défaut, «les données générées par le gouvernement sont rendues disponibles dans des formats ouverts et pouvant être interprétés par les machines, tout en protégeant lorsque nécessaire, la sécurité, la confidentialité et la vie privée». Une stratégie qui vise non seulement, «à pouvoir gérer l’information du gouvernement en tant que composant tout au long de son cycle de vie afin de favoriser l’ouverture et l’interopérabilité», mais surtout à en faciliter sa recherche et son utilisation. 

Mais, et c’est le point important de cette intervention du président, le gouvernement Obama va, pour favoriser la mise en place de ces formats ouverts, rédiger une politique Open Data (Open Data Policy) dont l’objectif est de livrer aux administrations un ensemble de lignes directrices, d’outils et de bonnes pratiques. Avec à la clé, l’obligation de s’y référer et d'y adhérer pour implémenter leur politique Open Data et ce, selon un calendrier donné. L’Office of Management and Budget, associé notamment au CTO et CIO du gouvernement a la charge de sa publication. 

«Cette circulaire [Memorandum, NDLR] établit un framework afin d’aider à institutionnaliser les principes d’une gestion de l’information efficace à chaque étape de son cycle de vie afin de favoriser l’interopérabilité et l’ouverture. Que cette information soit rendue public ou pas, les agences peuvent appliquer ce framework à toutes les ressources afin de favoriser l’efficacité et produire de la valeur», indique le texte ( PDF). 

Outre le fait d’imposer un format ouvert, cette circulaire demande aux administrations de s’aligner sur les licences ouvertes en matière de données, de «bâtir des systèmes d’informations pour supporter l’interopérabilité et l’accessibilité à l’information», de renforcer leurs pratiques en matière de gestion et de publication des données en créant un inventaire et une liste des données pouvant potentiellement être rendues publiques, d’établir des rôles précis, notamment. 

Selon le décret présidentiel, les agences auront ensuite trois mois pour débuter les phases d’implémentation de ces mesures. 

Data.gov rénové 

Autre initiative mise en place par le gouvernement, la rénovation du portail Open Data data.gov. Pour accueillir le flux de données, appelé donc à grossir, ce référent national devrait être doté de nouvelles capacités de visualisation, d’un outil de recherche refondu (basé sur CKAN) et surtout, donner des accès aux catalogues de données par le biais d’API JSON, comme l’indique l’équipe du portail sur son blog. 

Enfin, afin d’épauler les administrations dans leur démarche, le CIO et le CTO du gouvernement ont placé sur GitHub un ensemble d’outils Open Source - et regroupés sous la bannière Project Open Data. Ces outils visent «à accélérer l’adoption des pratiques en matière d’Open Data en proposant des outils plug-and-play ainsi que des bonnes pratiques pour aider les agences à améliorer la gestion et la publication des données publiques». Parmi les outils présents, la Maison Blanche cite un convertisseur automatique de tableurs et de bases de données en API.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close