Vers une taxe sur les équipements télécoms chinois ?

Il semble acquis depuis la fin avril que la Commission européenne n’entend pas lancer d’enquête formelle sur les pratiques commerciales des équipementiers télécoms chinois.

Il semble acquis depuis la fin avril que la Commission européenne

n’entend pas lancer d’enquête formelle sur les pratiques commerciales des équipementiers télécoms chinois. Mais, selon Reuters, Bruxelles n’en entendrait pas moins

adresser un avertissement à la Chine, soupçonnée de subventionner Huawei et ZTE. Evoquant des sources proches du dossier, nos confrères assurent que le commissaire au commerce extérieur, Karel De Gucht, soutenu par le président de la Commission Jose Manuel Barroso, prévoit de proposer à ses collègues, ce mercredi 15 mai, un projet de lettre à adresser à la Chine pour lui enjoindre de renoncer à de telles subventions. A défaut de quoi Bruxelles pourrait mettre en place une taxe spécifique. Les équipementiers occidentaux apparaissent bien silencieux dans ce dossier : généralement, les enquêtes formelles pour des soupçons de distorsion de concurrence sont lancées sur la base d’une plainte d’un acteur local s’estimant lésé. Et c’est justement l’absence d’une telle plainte qui pourrait avoir motivé le renoncement de Bruxelles à lancer une enquête. Nos confrères de Reuters évoquent sur ce point des craintes de représailles, en Chine. Mais c’est Karel de Gucht qui était déjà à l’origine de la proposition d’ouverture d’une enquête formelle. Ses collègues ne l’avaient déjà pas suivi fin avril; il n’est pas sûr qu’ils changent aujourd’hui leur fusil d’épaule.

Pour approfondir sur Equipementiers

- ANNONCES GOOGLE

Close