Intel place officiellement Haswell sur le marché

Alors que Computex vient d’ouvrir ses portes à Taïwan, Intel lance officiellement sa quatrième génération de processeurs Core : Haswell. Au programme, plus d’autonomie et de meilleurs graphiques, pour PC et tablettes.

Le salon Computex de Taïwan a tout juste ouvert ses portes qu’Intel annonce ses processeurs basés sur l’architecture Haswell, qui succède à Ivy Bridge et Sandy Bridge. Les premiers modèles de terminaux intégrant les précieuses puces devraient être livrés au marché ce jour. Définies comme la quatrième génération d’Intel Core, ces puces vont s’installer sur l’ensemble des postes de travail visés par Intel : PC de bureau et notamment les « All-in-One » (écran intégré dans le PC) dont les ventes gardent une belle dynamique, NUC (Next Unit of Computing) – la version modernisée des PC de salons et media center lancées dans les années 2000 -, PC portables avec notamment une nouvelle définition des Ultrabooks pensée pour Windows 8 (en exigeant notamment un écran tactile), mais également tablettes et smartphones haut de gamme (le reste étant sous Atom). Avec Haswell, Intel promet une consommation énergétique jusqu’à 20 fois moins importante que l’architecture Sandy Bridge lancée en 2011 et une autonomie – en veille - 2 à 3 fois plus importante qu’avec Ivy Bridge. A titre d’exemple, pour la labellisation des nouveaux Ultrabooks, Intel prévoit des spécifications permettant d'atteindre 9 jours d’autonomie en veille profonde (où l’ordinateur se connecte automatiquement pour mettre à jour les applications ouvertes comme la messagerie électronique), 9h d’autonomie avec Windows 8 et 6 heures d’autonomie en lecture de vidéo HD. Si Intel est assez discret sur les performances, Karl Reeves, PDG du fabricant de PC Falcon Northwest estime qu’Haswell « booste de 10 à 15 % les performances comme l’a fait Ivy Bridge avec Sandy Bridge, tout en réduisant fortement la consommation et la chaleur générée ». Les processeurs Haswell déjà annoncés se déclinent en deux grandes familles : pour un usage mobile et un usage de bureau. Dans la famille mobile, on trouve les processeurs H avec 4 cœurs et une puce graphique « Iris Pro » intégrée (47W), les processeurs M quadri-cœurs ou bi-cœurs se déclinant avec des consommations de 37 W, 47 W ou 57 W et deux processeurs de type SoC dédiés aux ultrabooks, les U à 15 W de consommation associés à une puce graphique Iris (à 28 W) et les Y basse consommation à 6 W, prévus pour les hybrides PC/tablettes. Côté desktop, Intel annonce une série dédiée à l’overcloaking, une série classique de processeurs quadricoeurs et bicoeurs et une série plutôt basse consommation (sans indication de consommation actuellement). Ces processeurs seront livrés avec un chipset dédié qui permettra d’avoir jusqu’à 14 ports USB (dont 6 USB 3.0), jusqu’à 6 ports SATA 6Gb/s et jusqu’à 8 ports PCI Express. Concernant le problème de gestion des ports USB affectant

certains chipsets, Intel assure que les constructeurs peuvent désormais en utiliser une version corrigée.  

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close