EMC se prépare au lancement du "projet Lightning"

Selon nos collègues de SearchStorage.com, le projet d'accélération d'entrées sorties à base de cartes PCI-express à mémoire Flash d'EMC est proche du lancement, sous le nom VFCache. L'intérêt croissant d'EMC pour les technologies Flash coïncide avec un véritable bouillonnement technologique dans le secteur. avec en vedettes, les dernières innovations de Fusion-io.

EMC n'aura finalement pas réussi à livrer sa technologie de cache PCI-express pour serveurs (nom de code "Project Lightning") avant la fin 2011, mais selon plusieurs sources, le lancement de cette technologie de cache à base de mémoire Flash pourrait bientôt faire ses débuts commerciaux sous le nom de VFCache.

Comme le note notre collègue Dave Raffo, de SearchStorage.com, EMC a récemment déposé la marque VFCache et l'a enregistré comme décrivant "un équipement informatique, en fait des périphériques de cache de données incluant de la mémoire Flash et une couche logicielle pour la gestion et le stockage de données". L'objectif du projet Lightning, présenté lors du dernier EMC World, est d'accélérer les performances en entrées-sorties des serveurs via l'utilisation de cartes PCI-express, tout en maintenant une hiérarchie de cache cohérente entre les données stockées sur la carte et celle stockées dans le cache des baies de stockage EMC. VFCache (ou "Project Lightning") doit notamment interopérer avec la technologie de cache FAST Cache des baies VNX ainsi qu'avec leur technologie de tiering de données (FAST).

Ce n'est pas la première fois qu'un constructeur veut utiliser des cartes Flash PCI-express. Fusion-IO propose un mécanisme similaire avec sa technologie DirectCache qui permet d'utiliser la capacité de la carte PCI-express comme un cache tampon pour les accès vers le stockage SAN (via un mécanisme de "filter driver" pour Windows, RHEL et Suse Linux). On ne sait d'ailleurs pas si EMC a développé sa propre technologie ou greffé certaines de ses technologies logicielles sur celles d'un constructeur comme Fusion-IO.

La Flash, objet de tous les désirs

Il est à noter que le domaine de la mémoire Flash est l'objet de multiples recherches aujourd'hui dans le monde de l'informatique. Utilisée comme périphérique de stockage, elle est assemblée au sein de disques SSD ou de cartes PCI-express qui permettent de passer outre les limitations de performances des disques durs traditionnels.

Mais un autre usage pointe à l'horizon, celui de complément de la mémoire. Fusion-IO, toujours lui, a ainsi montré lors de la conférence DEMO de décembre un prototype de sa technologie "Auto Commit Memory", qui permet à une application d'utiliser l'espace de mémoire Flash comme un espace mémoire traditionnel. Ce mode d'adressage permet de contourner la pile d'entrée-sortie du noyau et donc de réduire considérablement la latence d'accès aux données. La Flash permet alors de faire du "in-memory" du pauvre. Les résultats sont spectaculaires, puisqu'un cluster de 8 serveurs HP embarquant un total de 64 modules io-drive2 duos a franchi la barre du milliard d'opérations par seconde (lecture de pages de 64 octets). Soit environ 100 fois mieux, que ce que permet la Flash accédée comme un disque, selon Fusion-IO

Moins chère que la mémoire vive, mais bien plus coûteuse que les disques durs, la mémoire Flash semble vouloir s'installer durablement dans le paysage informatique. Selon les implémentations, elle sera vue comme un complément économique à la mémoire DRAM dans les serveurs (pour faire de " l'in-memory", mais avec des performances inférieures) ou comme une alternative performante - mais coûteuse - aux disques durs traditionnels. Dans tous les cas, elle devrait contribuer à faire encore un peu plus disparaître les frontières entre "Compute" et "Stockage". En attendant, du moins, l'émergence de mémoires non volatiles de type MRAM ou Re-RAM (à base de Memristor), à des prix plus abordables; ce qui devrait encore prendre quelques années...

A lire aussi sur LeMagIT :

OCZ acquiert SanRad et ses solutions de cache flash PCI-express ...

Architectures Flash : les trois options de déploiement

En savoir plus sur le web :

Le blog de Fusion-IO sur "Auto Commit Memory"

Pour approfondir sur Processeurs et composants

- ANNONCES GOOGLE

Close