Cebit 2012 : Micron innove avec des disques Flash à Interface PCI-express

C'est simple et il suffisait d'y penser : Micron a dévoilé au Cebit les premiers disques Flash au format SSD mais à interface PCI-express. Une alternative aux cartes PCI-express, qui allie performances, simplicité de manipulation et capacité d'installation à chaud. Ces modules ont été retenus par Dell pour sa dernière génération de serveurs PowerEdge et pourraient séduire largement dans le monde du stockage.

 micron
Le nouveau disque Flash de Micron
à interface PCI-express.

On dirait un disque SSD, cela ressemble à un disque SSD mais c'est en fait une carte PCI-express Flash dans un format de disque de 2,5 pouces. Dans la foulée de l'annonce par Dell de la douzième génération de ses serveurs PowerEdge, le fabricant de mémoire et de composants Flash NAND Micron a officiellement présenté au Cebit la version au format disque 2,5 pouces de sa carte PCI-express Flash P320h, un module utilisant l'interface PCIe "small form factor" et qui s'insère à chaud en face avant dans des emplacements prévus par Dell à cet effet.

Allier performance et simplicité d'utilisation

L'idée est simple mais redoutablement efficace : il s'agit de fournir les performances d'une carte PCI-express Flash tout en conservant la simplicité d'insertion et de manipulation d'un disque dur. De fait, plus besoin d'ouvrir le serveur pour insérer une carte Flash, avec ce que cela suppose en matière de risques de manipulation, mais aussi d'arrêt de production. La version PCI-express du SSD peut s'insérer et être remplacée à chaud comme n'importe quel disque dur.

La version "SSD" de la carte PCI-express P320h est disponible en deux versions à base de mémoire NAND SLC, l'une de 175 Go, l'autre de 300 Go. C'est moins que ce que supporte la carte PCI-express (350 et 700 Go), mais les performances devraient être similaires. L'apparition de ce nouveau format de stockage Flash ouvre des perspectives très intéressantes, au vu des capacités I/O offertes par les dernières générations de serveurs et notamment par l'arrivée des machines à base de Xeon E5.


Un futur radieux ?

EMC, par exemple, a choisi les cartes PCI-express Micron pour sa solution de cache VFCache. Mais on imagine rapidement tout l'intérêt que pourrait apporter la validation par le géant du stockage de modules comme les nouveaux disques à interface PCI-express. Ces nouveaux dispositifs pourraient aussi avoir un rôle intéressant à jouer dans les futures générations de baies de stockage. On peut ainsi très bien imaginer comment Dell pourrait ajouter quelques emplacements PCI-express à sa prochaine génération de contrôleurs Compellent (attendue au mois de juin) pour doper leurs capacités de cache. Ou comment un EMC pourrait utiliser de tels périphériques dans ses futures baies "Thunder" - des baies à interface Infiniband ou 10 Gigabit Ethernet conçues pour offrir des performances élevées et une latence très faible du fait de l'utilisation de support de stockage Flash PCI-express, en lieu et place des habituels disques durs ou disques SSD. Micron nous a d'ailleurs confirmé travailler à l'adoption du nouveau format de disque par d'autres constructeurs.

Micron : de solides ambitions dans la Flash

Micron dispose de solides arguments dans le monde du stockage Flash. La firme est l'un des grands producteurs mondiaux de modules Flash NAND et elle a compris très tôt l'intérêt de se développer dans la chaîne de valeur. Elle commercialise ainsi directement ses propres disques SSD "grand public" sous la marque Crucial et dispose aussi d'une gamme complète de disques SSD d'entreprise à base de mémoire SLC. Micron dispose aussi avec sa carte PCI-express P320h d'une alternative aux offres de LSI et de Fusion-IO et désormais d'un nouveau joker avec la version au format disque de cette carte.

Le constructeur a enfin acquis récemment les actifs du spécialiste anglais de la virtualisation d'IO Virtensys (l'un des pionniers de la technologie Multi-root IOV, qui permet de partager des ressources PCI-express - stockage, réseau…- entre plusieurs serveurs) mais n'a pas souhaité s'exprimer sur ses intentions quant à cette technologie. Reste qu'on imagine très bien ce à quoi pourrait ressembler une baie de stockage partagée, bourrée de mémoire Flash et capable d'échanger avec un rack de serveur via le bus PCI-express, c’est-à-dire quasiment sans latence.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close