Face à SharePoint Alfresco et Lotus jouent la carte de l'intégration

A quelques jours de l'ouverture de Lotusphere, la conférence utilisateurs de Lotus, l'éditeur Open Source Alfresco a annoncé travailler avec IBM à l'intégration de sa plate-forme de gestion de contenus avec les applications collaboratives de Big Blue. Une façon pour les deux éditeurs de tenter d'endiguer la progression du couple SharePoint/Exchange, poussé par Microsoft. Une pré-version du logiciel sera montrée lors de Lotusphere. La version finale "d'Alfresco Content Services for Lotus social collaboration products" est attendue au printemps.

A quelques jours de l’ouverture de Lotusphere, la conférence annuelle des utilisateurs Lotus à Orlando (18 au 21 janvier), Alfresco Software annonce qu’il a intégré sa plate-forme de gestion de contenus avec les outils collaboratifs de la division d’IBM. Une version préliminaire d’Alfresco Content Services for Lotus social collaboration products devrait être montrée sur scène dans le cadre d’une démonstration, lors de Lotusphere. Une bêta publique devrait arriver en février, tandis que la version finale est attendue dans le courant du printemps. Selon Alfresco, le logiciel permet de marier les services de gestion de contenus de sa plate-forme Open Source à l’écosystème collaboratif Lotus/IBM, notamment Quickr, Lotus Notes, Lotus Connexions et WebSphere Portal.

Pont entre technologies Microsoft et Lotus

Cette intégration est, selon Alfresco, le fruit d’un travail en commun avec Big Blue et s’appuie sur les services CMIS (Content Management Interoperability Services, jeu de spécifications censé promouvoir l’interopérabilité en matière de gestion de contenus) offerts par l'éditeur Open Source, ainsi que sur une architecture REST. L’objectif est d’offrir une alternative libre et ouverte au couple SharePoint/Exchange de Microsoft. le tout avec des capacités additionnelles de record management (selon la norme 5015.2) et d’intégration avec les services en nuage de Lotus.

Alfresco met aussi en avant l’intégration dans sa plate-forme des API SharePoint, permettant aux utilisateurs de Microsoft Office d’interagir de façon transparente avec ses services. Une façon de promouvoir sa solution comme un pont d’interopérabilité entre les outils Lotus et ceux de Microsoft. Pris en sandwich entre un Microsoft de plus en plus agressif avec Exchange et les services collaboratif en nuage, Lotus a tout à gagner d’un rapprochement avec Alfresco. D’une part, l'opération offre à ses utilisateurs une intégration simple avec une plate-forme de gestion de contenus réputée. D’autre part, elle fournit une alternative à bas coût au couple SharePoint/Exchange, mais aussi à une intégration plus coûteuse avec les outils de gestion de contenus d’IBM, notamment la plate-forme héritée du rachat de Filenet.

[LeMagIT sera présent à Orlando durant Lotusphere et assurera une couverture de la conférence à compter de lundi 18 janvier au soir. Vous pouvez par ailleurs retrouver toute notre actualité sur Lotus en cliquant ici]

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close