Apotheke chez HP : explications / Red Hat vs Ubuntu / L’OS ne compte plus …

Un SAP chez HP : explications (Software Insider)Ray Wang revient sur la nomination de Leo Apotheker à la tête de HP. Une nomination qui s’inscrit dans une tendance chez les ténors du secteur, à aller chercher de nouvelles ressources et surtout, les marges du logiciel.

Un SAP chez HP : explications (Software Insider)
Ray Wang revient sur la nomination de Leo Apotheker à la tête de HP. Une nomination qui s’inscrit dans une tendance chez les ténors du secteur, à aller chercher de nouvelles ressources et surtout, les marges du logiciel. Un secteur que connait bien cette ancien de SAP. D’ailleurs, il faudra s’attendre à de grosses acquisitions, notamment dans le Cloud. Qui alors pour racheter Salesforce.com ?

Ubuntu et contributions (Lemonde.fr)
“Nous regrettons simplement qu'ils ne partagent pas davantage de code avec le reste de la communauté du libre”. La phrase vient de Franz Meyer, patron de Red Hat France, en parlant d’Ubuntu. A l’heure où l’Open Source monte en popularité, la contribution devient le point clé d’un écosystème à préserver : celui du modèle de développement communautaire. Et la tâche n’est pas aisée.

L’OS ne compte plus (Monday Note)
“L’OS ne compte plus”, titre Jean-Louis Gassée sur le blog Monday Note. Unix/Linux, d’un côté, Windows de l’autre, aujourd’hui seuls comptent les outils de développement et l’expérience utilisateur.

Le méchant Google, un aspirateur à ingénieurs (ComputerWorld)
La société high tech  qui fait si peur au monde entier est toujours celle où tous les ingénieurs veulent travailler, rappellent nos confrères qui relaient une étude Universum qui adoube Google. L’ancien n°1 du classement - Microsoft - fut un eldorado pendant plusieurs années en dépit des procès pour anti-trust et de son image de grand méchant loup. Il n’est plus que 7ème. Devenu trop gentil, certainement.

Linux sur le poste de travail : passons à autre chose (IT World)
Existe-t-il encore une place pour les applications Linux sur le desktop ? Cette question, qui revient très régulièrement, n’en est visiblement pas une. Pour notre confrère, la cause semble entendue : Linux n’a pas réussi sur le poste de travail, l’initiative de la Document Foundation est louable, mais a peu de chance de réussir.  Place au Cloud, maintenant que l’échec est consommé.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close