Citrix et Michael à San Francisco / Gmail interdit à la Maison Blanche …

Michael met du Citrix dans un smartphone (Cloudhost) Le sémillant Michael Dell, en plein grand messe Citrix, explique que le PC ne succombera pas sous la pression des smartphones ou autre iPad.

p1010270Michael met du Citrix dans un smartphone (Cloudhost)

Le sémillant Michael Dell, en plein grand messe Citrix, explique que le PC ne succombera pas sous la pression des smartphones ou autre iPad. Au contraire, ces terminaux au lieu de remplacer d’autres outils, créent des nouveaux usages. Et ce, grâce notamment à la virtualisation, même sur les smartphones.

Pas de Buzz à la Maison Blanche (InformationWeek)

Comment un CTO fédéral s’est fait réprimander par la Maison Blanche pour avoir utilisé sa messagerie personnelle Gmail pour gérer des échanges professionnels, dans le cadre de ses fonctions. Une note de service a rappelé à l’ordre cet ancien employé de Mountain View, lui rappelant au passage que tout contact avec son ex-employeur est également interdit sur son lieu de travail. Pas de Buzz à la Maison Blanche.

Le cas Denic : quid en France ? (ITExpresso)

Après le silence radio de TLD. de la semaine dernière et après un crash des serveurs du registrar national allemand (Denic), on se demandait si une coupure aussi radicale était possible en France. Nos confrères ont posé la question à l’Afnic, le bureau d’enregistrement français. Et finalement, si le risque zéro n’existe pas, la France semble être mieux protégé que nos voisins d’outre-Rhin.

Trop de logiciels tue (GreenIT.fr)

Notre confrère s’est intéressé à une étude universitaire qui pointe du doigt les stratégies marketing et commerciales d’éditeurs et de revendeurs de PC : celles qui consistent à surcharger les ordinateurs de logiciels inutiles ou non optimisés, pour au final épuiser les machines. Conséquence directe : la durée de vie des machines diminuent et... le tas de déchets électroniques augmente proportionnellement.

Le support client de Free n’aime pas les blondes (LaMontagne)

L’étonnante histoire d’une famille d’Issoire qui s’est retrouvé insulter sur l’annuaire téléphonique. En face de son adresse, cette inscription : “Elle est blonde, ras-le-cul de la blonde”. Le quotidien explique que suite à un dysfonctionnement de sa connexion Internet, la mère de famille avait cumulé les appels à la ligne de support de Free, son provider. Jusqu’à visiblement irrité l’agent du centre de contact qui annota sa correspondance avec la personne des doux mots que l’on connait. Sauf que les fichiers ont été transmis tel quel aux Pages Jaunes, qui a publié en l’état. Le fin mot de l’histoire : Free et Pages Jaunes ont été tenus responsables et condamnés à verser plusieurs milliers d’euros à la famille.

Le vide Interphone (Lemonde.fr)

"Les données de l'étude ne permettent pas de mettre en évidence un risque accru de tumeurs cérébrales. Mais elles ne permettent pas non plus de conclure qu'il n'y a pas de risque". Après 10 ans, les résultats de l’étude Interphone - qui doit évaluer les éventuelles connexions entre téléphonie mobile et cancer- ont été publiés, sans toutefois livrer de vraies conclusions, à en croire cette citation d’un docteur interrogé par nos confrères. Des risques  existent en effet, mais impossible d’en dégager une explication digne d’être classée scientifique et fiable. Le hic, c’est que désormais le public sondé pour cette étude est dépassé. Et pour cause, démarrer en 2000, les conclusions Interphone étaient programmées pour 2004. Résultat, la population d’aujourd’hui, surtout chez les jeunes, a évolué et est devenue plus consommatrice de téléphonie mobile...toujours sans qu’on sache si cancer et téléphones mobiles sont liés.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close