La City ne répond plus / Microsoft hype, développeurs "old school" …

LSE : après la panne, la com' en mal d'inspiration (Techworld) Après la panne du système de trading du London Stock Exchange (LSE) jeudi, c'est au tour du service com' de la plate-forme boursière de bégayer.

LSE : après la panne, la com' en mal d'inspiration (Techworld)

Après la panne du système de trading du London Stock Exchange (LSE) jeudi, c'est au tour du service com' de la plate-forme boursière de bégayer. Ce dernier se contente d'expliquer qu'une "enquête est en cours" ; c'est bien le moins. Nos confrères ne manquent pas de rappeler, détails à l'appui, les choix techniques de la place boursière en matière d'informatique, tandis que ComputerWorld publie une chronique détaillée des récentes décisions de LSE, consistant à développer une nouvelle plate-forme (en Open Source) pour pallier les lacunes de son système actuel (en .Net). Un virage qui, on s'en doute, a fait couler de l'encre.

Développement : Microsoft est trop avant-gardiste (Computerworld)

Microsoft n'est pas avare de ses efforts quand il s'agit de promouvoir les outils de développement graphique. Las, comme s'en amuse Computerworld, l'une des stars du développement maison, Don Box, est lui plutôt "old school" : "j'empêcherai quiconque de me voler mon éditeur de texte", a-t-il menacé lors de la récente conférence pour les développeurs de Microsoft (PDC). Un avis à laquelle se rangent d'autres experts du développement sur technologies Microsoft, racontent nos confrères. Des ingrats ?

Chrome OS, premier système né sur un nuage ? (Blog Louis Naugès)

Enthousiaste, voire lyrique, Louis Naugès l'est toujours quand on en vient à parler de Google. Son dernier billet, sur l'OS léger de la firme de Mountain View (Chrome OS), n'échappe pas à la règle. Mais a le mérite poser les bases du débat que ne va pas manquer de soulever le système de Google, "pensé, imaginé, construit dès la première minute en faisant l’hypothèse que le Cloud Computing sera la plateforme informatique dominante du futur". Planant.

Text Mining : l'intersection de la BI et de la gestion de contenus (Intelligent Enterprise)

Text Mining, mais à quoi ça sert ? Doug Henschen débroussaille un peu le sujet en expliquant comment cette technologie va permettre une exploitation plus efficace des données non structurées. Le journaliste livre quelques cas d'utilisation intéressants, dans des chaînes hotelières.

Externalisation applicative : pourquoi ça ne fait que commencer (SearchCIO)

2009 a été pénible... Et si 2010 était pire ? Interrogé par SearchCIO, un analyste de Forrester explique : "la pression sur les coûts va persister, mais les métiers vont vouloir afficher de la croissance". Un effet ciseau qui pourrait profiter aux opérations de gestion du patrimoine applicatif, ces externalisations massives de la maintenance (qu'on appelait encore récemment TMA en France) sollicitant fréquemment des centres de services offshore. Un type de contrat déjà très en vue dans l'Hexagone, au travers des contrats signés par Michelin ou SFR notamment, qui permet de dégager des économies sur le "run" pour retrouver des marges de manœuvre sur le "build".

Pourquoi Murdoch veut divorcer d'avec Google (The Register)

Intéressant papier d'analyse de nos confrères britanniques qui détaillent les raisons pour lesquelles Ruppert Murdoch, le magnat de la presse à la tête notamment du Wall Street Journal, envisage de se désindexer de Google. Pour aller chez Bing, le moteur de Microsoft qui lui promet un partage des revenus. El Reg sort la calculette pour montrer que le calcul de Murdoch n'est pas si absurde qu'il y paraît.

Japon, laboratoire du Twitt (L'Expansion)

C'est le pays où a été lancé Twitter en 2008. Là encore où le site de microbloging teste ses innovations, comme en ce moment sa déclinaison mobile. Là enfin où Twitter est rentable (un cas unique !). L'Expansion nous raconte la sympathique histoire d'amour entre la start-up américaine et le Japon, un pays particulièrement friand d'innovations technologiques et de services online.

France Télécom où le management qui tue (Le Parisien)

Le 9 septembre dernier, Yonnel Dervin, salarié de France Télécom, s'est poignardé en pleine réunion devant une quinzaine de ses collègues. Dans un entretien vidéo, cet homme raconte les circonstances qui l'ont poussé à cette extrémité ("mon responsable m'a dit que j'étais arrivé au bout de mes capacités et que je changeais de service") et dit sa passion pour l'entreprise qui l'a détruit.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close