Twitter et l'ego / Se7enth Day / L'impossible ROI / Gaulois impertinents …

Twitter sur le banc des accusés (Slate) Slate nous livre, par le biais de l'une de ses blogeuses, un portrait au vitriol de Twitter, ce service de micro-blogging.

Twitter sur le banc des accusés (Slate)

Slate nous livre, par le biais de l'une de ses blogeuses, un portrait au vitriol de Twitter, ce service de micro-blogging. Une pierre angulaire du Web 2.0 qui ne l'est pas tant que ça, chiffres à l'appui, et qui regorge d'utilisateurs qui se regardent le nombril. Avec pour seul but, du moins en France, de faire du Buzz et de promouvoir leur propre image.

Windows 7 : star de Se7en (ComputerWorld)

Computerworld nous fait un remake du blockbuster Se7en en passant au crible les défauts de Windows 7 et de Microsoft, par le prisme des sept pêchers capitaux. Un peu décalé parfois. Mais à 3 jours de la sortie de l'OS, cela tombe comme un pavé dans la mare de la belle mécanique marketing.

L'impossible ROI (Forbes)

Ed Sperling s'est intéressé à la difficulté pour les DSI de calculer le ROI de leur solution quand un achat IT doit être effectué. Pourquoi ? Tout simplement parce que les points de contrôles, les variables traditionnelles sur lesquelles reposent ce calcul ne sont plus les mêmes. Gommés par l'accent mis sur le facteur prix à l'utilisateur, sur le prix calculé selon le nombre de coeurs d'un processeur. Sans compter sur la virtualisation qui complexifie un peu plus la tâche. Quitte à la rendre irréalisable.

Les irréductibles éditeurs français (New York Times)

Nos confrères, les yeux grands écarquillés, observent l'attitude française face aux projets américains de publications d'ouvrages, comme celui d'Amazon (Kindle qui débarque aujourd'hui en France). De vrais irréductibles gaulois, ces éditeurs français qui travaillent même de leur côté à des alternatives. Editis d'un côté, le site 24/24 Actu chez France Telecom. Leur problème ? Le manque d'unité, rappelle le quotidien en ligne.

Personnaliser les réducteurs d'URL (InformationWeek)

Nick Hoover s'est intéressé à la personnalisation des services qui raccourcissent les URL. Des services comme TinyURL de plus en plus populaires, poussés notamment par Twitter. Si, pour l'heure, leur usage fait perdre tout trace de l'URL originale, Nick Hoover invite à conserver ce repère pour préserver la source. A l'image du gouvernement américain.

Messagerie hébergée : précautions nécessaires (BusinessWeek)

Nos confrères préviennent les entreprises qui souhaiteraient migrer leur messagerie vers des webmail, comme Gmail : attention car cela peut couter cher et provoquer des pertes de données irréversibles. En citant l'exemple d'une petite entreprise qui, après une mauvaise manipulation, n'a pas pu récupérer les mails de ses 19 employés. Une épineuse question qui peut également avoir des retombées juridiques.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close