Microsoft et le Notes-bashing / Recrutement : toujours tendu ? …

Lotus Notes se porte mieux que Microsoft ne se plaît à le dire (Network World) Selon le directeur général de Lotus, Bob Picciano, Lotus Notes se porte bien.

Lotus Notes se porte mieux que Microsoft ne se plaît à le dire (Network World)

Selon le directeur général de Lotus, Bob Picciano, Lotus Notes se porte bien. Bien mieux en tout cas que l’on ne se plaît à le dire du côté de Redmond. Pour Bob Picciano, Steve Ballmer diffuse des informations « ridicules et fabriquées » en affirmant que « 4,7 millions de personnes ont quitté Notes au profit d’Exchange. » Selon lui, à chaque fois que Microsoft vend une licence Exchange, l’éditeur la comptabiliserait comme une migration.

Dur, dur de recruter dans l’IT (Techworld)

Crise, délocalisation… malgré les multiples justifications trouvées aux suppressions de postes, les entreprises continueraient de peiner à recruter des compétences IT. Le manque resterait même significatif. Un constat sérieux ou une façon de justifier un recours plus massif à l’offshore ?

Le gâchis de l’IT (Insurance & Technology)

IAG Consulting n’y va pas avec des pincettes… Selon ce cabinet de conseil de Newcastle, 33 % des investissements IT sont purement et simplement gâchés. La faute à… des cahiers des charges bâclés et à un management inefficace. Chefs de projets, levez-vous !

Les TIC au secours de la politique (InternetNews)

Alors que, dans l’Hexagone, la classe politique semble s'être largement ralliée à l’idée d’un contrôle renforcé des échanges électronique, Eric Schmidt, Pdg de Google, explique, devant le G20, comment les nouvelles technologies pourraient être exploitées pour revoir la manière de faire de la politique. En profondeur. Et comment ces usages auraient pu permettre d’éviter la crise. Ou du moins comment le monde aurait pu se passer d’un G20 pour (essayer de) s’en sortir.

La propriété intellectuelle, plaie de l’innovation (The Register)

La Commission Européenne et le Conseil de l’Europe se sont réunis pour débattre de l’évolution à donner à des règles communautaires qui, en matière de propriété intellectuelle, constitueraient un frein à la compétitivité du continent. Mais dans quel sens ? En empêchant certains excès observés outre-Atlantique ou, au contraire, en cherchant à s'aligner sur les Etats-Unis ? Il sagirait déjà d'unifier les législations locales.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close