Lotusphere 2009 : Lotus relance son offre Saas

Lotus a profité de sa conférence Lotusphere 2009 qui se tient en ce moment à Orlando, pour annoncer le lancement de LotusLive.com, la nouvelle incarnation de son offre Saas. Actuellement en bêta et attendu au second trimestre en Europe, LotusLive aura pour mission de porter le développement de Lotus dans les nuages.

lotusliveLotus a profité de sa conférence annuelle Lotusphere, qui se tient cette semaine à Orlando pour relancer son offre Saas. Devant une audience en hausse de 2% par rapport à celle de 2008 - qui était déjà un record pour la firme -, Bob Picciano, le nouveau patron de l'éditeur, a annoncé le lancement de LotusLive.com, le successeur de son service Bluehouse. Avec l'objectif de proposer les services collaboratifs de la marque en mode hébergé. 

LotusLive hérite des services existants de BlueHouse, notamment le service de conférence à la demande LotusLive Meetings (ex-IBM Lotus Sametime Unyte Meeting) et le service de collaboration intégré LotusLive Engage, lequel fournit la plupart des fonctionnalités du catalogue Lotus, sous forme hébergée. Actuellement en bêta, le service devrait prendre son envol aux Etats-Unis d'ici la fin du premier trimestre. Pour apparaître en France en version localisée dans le courant du second trimestre. Aucun prix n'a été communiqué, IBM ayant pour politique de n'annoncer ses tarifs qu'à la disponibilité de ses produits.

Flou artistique sur les services d'e-mail

Si les services de collaboration en temps réel sont aujourd'hui opérationnels sur LotusLive, il n'en va pas de même pour la partie messagerie, encore en chantier. Pour l'instant le seul service de messagerie disponible dans LotusLive est LotusLive Notes,  qui n'est pas vraiment une offre Saas, au sens multi-tenant. Il s'agit en fait de l'ancienne offre hébergée Domino d'IBM, une offre que l'éditeur ne recommande que pour les sociétés de 1000 à 10 000 salariés souhaitant externaliser l'exploitation de leur système de messagerie.

Pour une véritable offre de messagerie Saas, il faudra attendre le deuxième ou le troisième trimestre, avec le lancement de LotusLive iNotes, une offre de messagerie qui devrait s'appuyer sur la toute récente acquisition d'OutBlaze. LotusLive iNotes n'utilisera pas un backend Domino mais les technologies serveur multi-tenant d'OutBlaze et proposera une interface webmail s'inspirant du look and feel de l'actuel client web iNotes, tout en reposant sur des technologies OutBlaze. Une approche Canada Dry (on dirait du iNotes mais ce n'est pas du iNotes) en quelque sorte.

En l'état de ses développements, Lotus n'a toutefois pas pu répondre aux questions posées par LeMagIT sur la richesse fonctionnelle de cette offre (capacités de synchronisation, possibilité d'accès depuis un terminal mobile...). Seule quasi certitude, les utilisateurs habitués à un client lourd pourront vraisemblablement accéder à leur mail via des protocoles standards comme POP3 ou IMAP. Une autre question à laquelle l'éditeur a du mal à répondre est le risque de divergence entre l'expérience Notes et iNotes. Il semble acquis qu'au niveau stratégique Notes restera le client privilégié pour les grands comptes et que la firme compte utiliser LotusLive iNotes pour séduire de nouveaux clients de type PME ou TPE.

Des partenariats avec LinkedIn, SalesForce et Skype

L'offensive de Lotus dans le monde Saas s'accompagne de la signature de partenariats avec LinkedIn, Salesforce.com et Skype. Un utilisateur LotusLive pourra par exemple consulter un profil LinkedIn directement depuis iNotes et il sera possible à un utilisateur de Skype d'utiliser les fonctions de communications voix et vidéos de Skype en conjonction avec les outils collaboratifs comme QuickR intégrés à l'offre LotusLive Engage.

Pour l'instant, l'ensemble des services LotusLive sont hébergés sur la plate-forme Cloud d'IBM située à Ashburn en Virginie. L'éditeur est toutefois conscient qu'il lui faudra vraisemblablement ouvrir de nouveaux centres régionaux pour résoudre les problèmes de conformités liés au stockage et à la protection des données spécifiques à chaque région. Ce n'est pas parce que Lotus à la tête dans les nuages, qu'il a perdu tout contact avec la notion de frontières...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close