L'Open Source galvanise Microsoft / US – UE : bisbille sur les taxes / bulle 2 ?...

L'Open Source : le viagra de Microsoft en 2007 (Zdnet) D'après un webcast dans lequel Ray Ozzie revient sur l'évolution de Microsoft, Mary Jo Foley relate combien l'Open Source a été bien plus dérangeant que Google pour Microsoft en 2007. Et comment le mouvement a davantage influencé la politique de l'éditeur que le n° 1 de la pub online.

L'Open Source : le viagra de Microsoft en 2007 (Zdnet)

D'après un webcast dans lequel Ray Ozzie revient sur l'évolution de Microsoft, Mary Jo Foley relate combien l'Open Source a été bien plus dérangeant que Google pour Microsoft en 2007. Et comment le mouvement a davantage influencé la politique de l'éditeur que le n° 1 de la pub online. L'Open Source aurait d'ailleurs renforcé Microsoft. Ce dernier rechercherait également un responsable pour encadrer sa propre communauté Open Source. Ce qui devrait ravir les ténors du mouvement.

UE-US : bisbille sur les taxes touchant certains produits high tech (Infoworld)

Le bureau du commerce américain a déposé une plainte contre l'Union européenne devant l'organisation mondiale de Commerce (WTO). En cause : le viol d'un accord de 1996 sur les taxes d'importations de produits high tech à usage professionnel. Le Japon aurait également rallié la cause des Etats-Unis, déclarant que l'Europe aurait illégalement imposé des taxes sur des équipements comme les "box" Internet, les écrans plats pour ordinateurs et les imprimantes multifonctions. Faux, répond l'UE. Qui explique ne voir aucun usage professionnel dans ces produits.

Le Web 2.0 à court de cash (Financial Times)

Si les sociétés du Web 2.0 ont bien créé de l'innovation technologique, elles ont complétement échoué dans leur modèle économique et dans la façon de gagner de l'argent, raconte le Financial Times. Et ce depuis quatre ans. Pas de trouble pourtant dans la valorisation auprès des fonds d'investissements. Presqu'un paradoxe. Quoiqu'il en soit, c'est bien dans l'usage et dans l'appropriation par les consommateurs que le Web 2.0 a remporté une bataille. En gros, pas de bulle 2.0 à l'horizon.

Yahoo, lui aussi, veut entrer dans la course des RIA (Eweek)

Alors que Jerry Yang se débat bec et ongle pour convaincre marchés et investisseurs que Yahoo n'est pas le théâtre de conflits internes, le portail lève un coin du voile sur sa plateforme Paas (Platform as a service, la plate-forme "dans le nuage"), qui permet de migrer des applications desktop vers le Web. Une préview de BrowserPlus que Yahoo déballe alors que se déroule la première conférence développeurs de Google (Google I/O).

SAP : une maintenance plus chère pour le bien de tous (Wall Street Journal)

Vauhini Vara, bloggeur au Wall Street Journal, interroge les clients de SAP, actuels et potientiels, sur la tarification que l'Allemand proposera à ses nouveaux clients. Plus question de proposer plusieurs offres de support : SAP ne fournira qu'un unique service facturé à hauteur de 22% du coût de la licence, alors que les clients actuels ont le choix d'une offre à 17%. Si SAP présente sa nouvelle offre comme une aubaine apportant plus de services aux utilisateurs, Ovum estime qu'en revanche, elle peut éloigner la clientèle.

Google I/O en live (Techcrunch)

TechCrunch propose de suivre en direct les évolutions de la première conférence développeurs de Google (Google I/O). On y aborde App Engine, OpenSocial (réseau social), Gears (plate-forme de services hébergés) et les prochaines évolutions du le n°1 de la publicité en ligne, de la recherche, et probablement du désormais tendance « Cloud Computing ».

Nicolas Sarkozy s'en prend au Web gratuit (Lemondeinformatique.fr)

Lemondeinformatique.fr raconte comment le président de la République française fustige les sites Internet d'informations gratuites, néfastes pour la presse papier payante. Le quotidien cite Pascal Riché, rédacteur en chef de rue89.com, qui fait un court bilan des enjeux de la presse française, et se penche sur la crise qu'elle traverse. Ce dernier évoque les nécessaires investissements, comme un des remèdes à la crise. Ce que le New York Times a semble-t-il déjà compris. Le quotidien, sur le modèle d'un Facebook, a décidé de publier ses propres API. Au MagIT, où notre futur service payant repose sur le développement d'un service inédit, on boit du petit lait...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close