Microsoft tue XP / Matt Asay tue Microsoft / ODF va-t-il tuer OpenXML ? …

Tuer XP pour mieux encenser Vista (Infoworld)Après avoir mis en ligne puis mystérieusement retiré un premier document intitulé "Cinq fonctions mal comprises dans Windows Vista", Microsoft publie une nouvelle ode à son dernier OS. Il s'agit cette fois de comparer XP au dernier né des Windows.

Tuer XP pour mieux encenser Vista (Infoworld)
Après avoir mis en ligne puis mystérieusement retiré un premier document intitulé "Cinq fonctions mal comprises dans Windows Vista", Microsoft publie une nouvelle ode à son dernier OS. Il s'agit cette fois de comparer XP au dernier né des Windows. Une comparaison qui tourne, vous l'aurez deviné, à l'avantage de ce dernier. Dans un article assez caustique, Randall Kennedy d'Infoworld se moque des efforts de l'éditeur pour convaincre les utilisateurs de lâcher XP.

"Pourquoi je n'irai pas travailler chez Microsoft" (News.com)
Dans un billet de blog, Matt Asay, un ancien de Novell aujourd'hui chez Alfresco, explique pourquoi il reste réticent face aux efforts de Microsoft en matière d'Open Source et d'interopérabilité. Des réticences qui tiennent à l'obstination de Redmond à affirmer que l'Open Source viole certains de ses brevets.

Microsoft : les raisons du support d'ODF (Infoworld)
Pour Infoworld, si Microsoft s'est engagé à supporter ODF dans sa suite Office, c'est peut être pour tenir ses engagements en matière d'interopérabilité, mais c'est surtout la conséquence de la montée en puissance du format d'OpenOffice. Ce dernier gagnant peu à peu les faveurs des utilisateurs. Tandis qu'Office n'intègre toujours pas la version normalisée ISO de OpenXML.

Saas : iceberg en vue... mais pour qui ? (ITPro)
Notre confrère britannique se penche sur les développements du Saas (Software as a service). Et notamment sur les errements de SAP sur ce marché. Si l'Allemand met en avant le besoin de temps pour voir les entreprises adapter leur stratégie et mettre à jour leur PGI, ITPro remarque surtout que les gagnants d'hier, ceux du logiciel traditionnel, ne seront pas forcément ceux qui s'imposeront dans le monde du Saas.

Carl Icahn, l'homme qui aime humilier les Pdg (San Jose Mercury News)
Le San Jose Mercury News livre un intéressant portrait de Carl Icahn, l'homme qui fait trembler le conseil d'administration de Yahoo. Deux citations résument assez bien le personnage. "J'aime la guerre et faire de l'argent", aurait dit le raider. Son biographe ajoute : "Il aime l'argent (décidément, ndlr) et humilier les Pdg". Jerry Yang est prévenu. Icahn se définit avant tout comme le héraut des vrais propriétaires de l'entreprise, ses actionnaires.

Atos-Origin : acte II (Les Echos)
Après la pantalonnade de la dernière assemblée générale, reportée après l'intervention à la tribune du directeur juridique du groupe (aujourd'hui mis à pied), la SSII reporte au 12 juin la réunion de ses actionnaires. Cette dernière s'annonce mouvementée, l'hostilité entre les fonds Centaurus et Pardus d'un côté (23 % du capital à eux deux) et l'actuelle direction du groupe étant à son comble.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close