200 000 pour sauver XP / NSA = no DNS / Google devant Yahoo …

Pétition « sauvez XP » : déjà 200 000 signataires (Infoworld) Des nouvelles de la rafraichissante pétition lancée par nos confrères d'Infoworld pour sauvez Windows XP. Au 15 mai, celle-ci a recueilli plus de 200 800 signatures.

Pétition « sauvez XP » : déjà 200 000 signataires (Infoworld)

Des nouvelles de la rafraichissante pétition lancée par nos confrères d'Infoworld pour sauvez Windows XP. Au 15 mai, celle-ci a recueilli plus de 200 800 signatures. Ce qui, évidemment, embarrasse Microsoft. Ce dernier a d'ailleurs refusé de rencontrer une délégation d'Infoworld, qui voulait lui remettre la pétition et discuter avec l'éditeur des questions que soulèvent les utilisateurs. Pas très fair-play tout ça.

NSA = no DNS (Techworld)

Jeudi matin (heure des Etats-Unis), les serveurs DNS de la NSA (National Security Agency) ont connu une panne de plusieurs heures, rendant le site de l'agence indisponible et perturbant les échanges de mails. La question qu'évidemment tout le monde se pose : que s'est-il passé ? Comment la plus puissance agence américaine, chargée – pour la petite histoire – de protéger les Etats-Unis des cyberattaques, a-t-elle pu voir ses deux serveurs DNS mis hors-jeu en même temps ? Un expert interrogé par Techworld évoque trois hypothèses. Et tacle sévérement l'agence : la panne semble en effet indiquer que la NSA avait installé ses DNS sur la même machine physique.

Google devant Yahoo (Media & Tech)

On peut être de bons « amis » (rapprochés il est vrai par la détestation de Microsoft) et se tirer la bourre. En avril, selon Comscore, l'audience de Google aux Etats-Unis a dépassé celle de Yahoo, le leader historique sur ce marché. En termes de visiteurs uniques, les deux mastodontes se tiennent toutefois dans un mouchoir de poche.

OLPC accueille l'élève Windows (News.com)

Comme le souhaitait Nicholas Negroponte, le projet OLPC (One Laptop Per Child), visant à équiper les enfants défavorisés de portables à bas coût, va mettre cet été sur le marché un modèle fonctionnant sous XP. Jusqu'alors les portables XO de l'OLPC se contentaient de tourner sur une version spéciale de Linux.

« Cher Carl, tu n'as rien compris » (MarketWatch)

Le feuilleton Yahoo-Microsoft, et ses rebondissements, a eu le mérite de remettre au goût du jour le genre épistolaire, les lettres ouvertes à tendance aigre-douce. Cette fois, c'est le président du conseil d'administration de Yahoo - Roy Bostock – sévérement mis en cause hier par le raider Carl Icahn, qui prend la plume pour régler ses comptes avec son détracteur. En résumé, Bostock estime que le raider, qui a pris la tête d'une fronde contre le board du portail afin de rouvrir les discussions avec Microsoft, a mal interprété les faits (selon Bostock, Yahoo était prêt à se vendre mais la discussion a achoppé sur la valeur du portail), et n'a pas compris la situation actuelle (Microsoft ayant retiré son offre). Une façon de décrédibiliser Icahn aux yeux des actionnaires.

SAP perdu dans le(s) nuage(s) (Computerwire)

Computerwire s'interroge sur les errements de stratégie Saas de SAP, alors que l'Allemand vient de reporter de douze à dix-huit mois le lancement mondial de sa nouvelle offre hébergée, Business ByDesign. SAP espérait réaliser un milliard de dollars avec ce produit dès 2010. Raté à priori. Alors, problème culturel chez un éditeur qui arrive tard au Saas ou difficultés techniques avec l'architecture retenue par SAP (Isolated tenancy, où un utilisateur dispose de sa propre base de données) ?

Valley verte (San Jose Mercury News)

La Silicon Valley reste la mecque des technologies de l'information. Mais se transforme de plus en plus en paradis des clean tech, les technologies de protection de l'environnement. L'année dernière, plus d'un milliard de dollars a été investi sur ce secteur dans la Silicon Valley, rappelle le San Jose Mercury News. Cette industrie se bat aujourd'hui pour le maintien d'une série de crédits d'impôts pour le solaire et l'éolien.

Le Hezbollah, c'est aussi un opérateur (Géopolitique)

Géopolitique révèle la carte du réseau de communication secret mis en place par le Hezbollah au Liban. Un réseau qui a été au coeur du récent conflit entre les milices chiites et le gouvernement libanais.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close