Réseaux : Aruba prétend simplifier l’administration des datacenters

Plutôt connu pour ses bornes et ses switches sur le réseau local, Aruba part à la conquête des datacenters avec en argument une console Fabric Composer qui automatise toutes les tâches.

Aruba, la marque de HPE dédiée aux équipements réseau, lance une nouvelle console Fabric Composer pour piloter ses switches CX. Communiquant directement avec leur système ArubaOS-CX, elle pour but de simplifier les configurations dans un déploiement de style « épine dorsale » (ou architecture « Leaf-Spine »). Ce type d’architecture, de plus en plus courant, vise à relier les serveurs le plus directement possible entre eux le long d’une connexion réseau principale, plutôt que les agencer par grappes hiérarchiques.

Tout l’intérêt de l’interface Fabric Composer est qu’elle apporte un certain contrôle sur les couches réseau des infrastructures présentes. Elle peut ainsi communiquer avec vSphere de VMware, y compris avec son réseau virtuel NSX vendu en option, avec le système SimpliVity des infrastructures hyperconvergées de HPE, ou encore avec Prism, l’environnement d’administration de Nutanix. Ces fonctions permettent par exemple de reconfigurer automatiquement les switches dès que les administrateurs système modifient les machines virtuelles en activité.

L’interface utilisateur, en mode web, fournit une carte en temps réel de l’environnement réseau, comprenant les machines virtuelles en activité et la spécificité de certains ports sur les switches. Elle permet de monitorer la connectivité de tous les commutateurs, virtuels comme physiques. Elle montre les connexions entre les VMs, les groupes de ports, les cartes d’interface réseau physiques, en indiquant les chemins pris au travers des switches CX.

Les administrateurs peuvent créer des règles pour optimiser les flux, notamment pour les applications qui ont besoin d’une latence minimale. Aruba argumente que cette fonction est clé, pour accélérer les bases de données et les réplications entre deux clusters fonctionnant en mode actif-actif.

Une solution qui favorise la simplicité

Fabric Composer s’efforce de maintenir la fluidité du réseau en fonction des exigences des applications. Si ces exigences changent, le logiciel calcule une nouvelle topologie et la configure automatiquement dans les switches CX, lesquels communiquent entre eux pour l’appliquer à toute la structure.

« Nous avons conçu Fabric Composer pour qu’il soit utilisable dans les datacenters de petite ou de moyenne taille. »
Steve BrarEn charge du marketing, Aruba

« Nous avons conçu Fabric Composer pour qu’il soit utilisable dans les datacenters de petite ou de moyenne taille. C’est important, car les datacenters ont vocation à rapetisser au fur et à mesure que les entreprises déplacent leur puissance de calcul sur les sites de production », commente Steve Brar, en charge du marketing d’Aruba, en référence au phénomène de Edge computing. Ces datacenters rapetissés sont typiquement ceux agencés selon une architecture réseau Leaf-Spine. L’architecture réseau Leaf-Spine est bien moins complexe que l’architecture hiérarchique, laquelle a plutôt vocation à favoriser les communications entre un grand nombre de salariés sur site et leurs serveurs applicatifs dédiés.

Au final, Fabric Composer apparaît comme un logiciel simple, léger, très facile à prendre en main. Selon divers observateurs, cet effort d’Aruba est d’autant plus louable que le constructeur, surtout connu pour ses points d’accès sans fil et ses switches Ethernet pour bureaux, est encore assez peu connu du côté des datacenters. Précédemment, Aruba avait décliné la console d’administration de ses équipements LAN en une version SaaS, elle aussi plus simple.

Aruba vend Fabric Composer sous la forme d’une souscription annuelle, à raison d’une souscription par switch déployé.

Simultanément, Aruba vient de mettre à jour ses switches pour datacenter, avec un nouveau modèle CX 8360 qui supporte des connectiques Ethernet 1/10/25/40/100 Gbit/s.

Pour approfondir sur LAN - WLAN

Close