IBM dégraisse aux Etats-Unis dans le cadre d’une restructuration mondiale

Le site Alliance@IBM, qui sert de plate-forme d’échange entre employés d’IBM, a comptabilisé plus de 1600 licenciements chez Big Blue aux Etats-Unis.

Le site Alliance@IBM, qui sert de plate-forme d’échange entre employés d’IBM, a comptabilisé plus de 1600 licenciements chez Big Blue aux Etats-Unis. Ceux ci, qui touchent tous les niveaux de l’entreprise: de l’employé de bureau au cadre dirigeant. Ces suppressions de postes surviennent dans le cadre d'un vaste programme de restructuration annoncé par le groupe fin avril et qui pourrait conduire IBM à séparer au total de 6000 à 8000 salariés à travers le monde.

En France, l'entreprise a confirmé, fin mai, la suppression de quelque 689 postes, d'ici septembre 2013, soit 8 % de ses effectifs dans l'Hexagone. Cette restructuration devrait coûter plus d’un milliard de dollars en indemnités, à IBM. Mais le groupe ne devait ainsi se séparer que d'environ 2 % ses effectifs, plus de 434 000 salariés à travers le monde au 31 décembre dernier.

Officiellement IBM ne veut pas commenter les suppressions de postes en cours: «le changement est une constante dans notre industrie et la transformation un élément essentiel de notre modèle économique» précise un communiqué du groupe. «En conséquence, un certain réajustement de notre masse salariale, est un besoin constant dans notre activité.»

Pour approfondir sur Editeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close