Le Gigabit Wi-fi pour booster les hotspots publics

Alors que la Wi-fi alliance a lancé son programme de certification pour la nouvelle variante de Wi-fi, le 802.11ac (ou Gigabit Wi-fi), et que les fabricants commencent à lancer leurs produits (comme Apple avec l’iPhone 5 et les nouvelles Time Capsule, Samsung avec le S4, ou encore Aruba), les applications de cette norme, accédant à une bande de fréquence jusqu’ici peu fréquentée, commencent à se faire peu à peu.

Alors que la Wi-fi alliance a lancé son programme de certification pour la nouvelle variante de Wi-fi, le 802.11ac (ou Gigabit Wi-fi), et que les fabricants commencent à lancer leurs produits (comme Apple avec l’iPhone 5 et les nouvelles Time Capsule, Samsung avec le S4, ou encore Aruba), les applications de cette norme, accédant à une bande de fréquence jusqu’ici peu fréquentée, commencent à se faire peu à peu. 

L’une d’entre elles concerne les réseaux de hotspots publics. En effet, comme l’explique Greg Ennis directeur technique de la Wi-fi Alliance : « La norme utilise un lot de canaux totalement différents de ceux qu’utilisent habituellement les hotspots actuels. La capacité sera donc plus que doublée pour les appareils utilisateurs à ces endroits. » 

En effet, le Gigabit Wi-fi utilise les fréquences dans la bande des 5 GHz, nettement moins encombrées que celles dans la bande des 2,4 GHz. De plus, pour l’instant, peu d’autres technologies sans fil grand public occupent ce créneau. Jusqu’à présent, seule une poignée de smartphones récents pouvaient exploiter cette norme. Les hotspots sont aussi rares.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close