WiGig promet des communications sans fil à 7 Gbit/s

La Wireless Gigabit Alliance a annoncé aujourd'hui la fin du développement de Wireless Gigabit Ethernet (WiGig), une déclinaison à très haut débit de Wi-Fi fonctionnant la bande des 60 Hz (Wi-Fi utilise les bandes autour de 2,4 GHz et de 5 GHz).

La Wireless Gigabit Alliance a annoncé aujourd'hui la fin du développement de Wireless Gigabit Ethernet (WiGig), une déclinaison à très haut débit de Wi-Fi fonctionnant la bande des 60 Hz (Wi-Fi utilise les bandes autour de 2,4 GHz et de 5 GHz).

 wga logo
Le logo de la Wireless Gigabit Alliance

Conçue pour fonctionner dans un rayon maximum de l'ordre de 10 mètres, la technologie promet un débit maximum de l'ordre de 7 Gigabit/s dans sa version 1.0, soit environ 10 fois plus que le mode le plus rapide de Wi-Fi 802.11n. L'objectif est de relier des PC entre eux mais aussi des périphériques (tels que des écrans ou des projecteurs) ou des terminaux nomades.
Techniquement, WiGig réutilise de larges pans de la couche MAC (Media Access Control) de la norme 802.11 - fondement de Wi-Fi - tout en ajoutant des plug-ins pour le traitement de certaines applications sensibles comme la vidéo.

Une norme soutenue par le gotha de l'industrie

Si l'utilisation de la bande de fréquences des 60 GHz limite la portée de la technologie, elle permet aussi de minimiser la taille des antennes. L'usage de technologies MIMO (utilisation de plusieurs antennes, tant au niveau de l'émetteur que du récepteur) permet aussi d'adapter la performance (et donc la consommation) en fonction des terminaux. Un terminal nomade pourra ainsi n'embarquer qu'une paire d'antennes afin de réduire sa consommation (au prix d'une réduction de débit), quand un PC de bureau, une console de jeu ou un PC portable pourront en utiliser plus.

Les premiers dispositifs WiGig devraient apparaitre en 2010. La technologie est soutenue par le "Who's who" du secteur à commencer par Dell, Intel, LG, Microsoft, NEC, Nokia, Nvidia, Panasonic, Samsung, Toshiba, mais aussi les spécialistes des puces sans fil tels que Atheros Communications, Broadcom, Marvell ou MediaTek. A cette liste s'ajoutent des contributeurs comme Agilent Technologies (ex-HP), AMD, Beam Networks, NXP, Ralink Technology, Realtek, SK Telecom, STMicroelectronics, Tensorcom, Texas Instruments et TMC.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close