Prism : les fonctionnaires indiens sans Gmail

Le gouvernement indien s’apprête à demander à tous ses fonctionnaires d’arrêter d’utiliser Gmail pour toutes communications officielles.

Selon l’Economic Times of India, le gouvernement indien s’apprête à demander à tous ses fonctionnaires d’arrêter d’utiliser Gmail, le service de messagerie électronique de Google, pour toutes communications officielles, afin «de renforcer la sécurité des informations gouvernementales confidentielles» en conséquence du scandale Prism. Rien moins que 500 000 employés du secteur public seraient ainsi sur le point d’être notifiés. Gmail n’est pas le seul concerné : il devrait être recommandé de ne pas utiliser, dans un contexte professionnel, de service de messagerie électronique reposant sur des serveurs installés aux Etats-Unis.

 Interrogé par nos confrères, J Satyanarayana, secrétaire du département d’électronique et des technologies de l’information du gouvernement indien, a expliqué que «les données Gmail des utilisateurs indiens sont stockées sur des serveurs localisés dans d’autres pays. Actuellement, nous cherchons à traiter ce problème pour le domaine du gouvernement qui concentre de grandes quantités de données critiques ».
Et l’Economic Times of India de relever que de nombreux cadres du gouvernement indien utilisent des adresses Gmail, publiquement affichées sur des portails gouvernementaux. Las, Gmail s’avèrerait plus confortable d’utilisation que les services de messagerie électronique proposés par les services informatiques du gouvernement indien.  
Google Inde a évoqué une «spéculation» dans une réponse par e-mail à nos confrères.
En France, le Canard Enchaîné révélait en avril dernier que le ministère de la Défensepoursuivait sa lune de miel avec Microsoft.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close