Avec Office 365 Microsoft met vraiment les pieds dans le Saas

Après Azure Microsoft met sur orbite le second étage de sa fusée cloud computing. En proposant une version Saas d’Office – baptisée 365 – en 2011 l’éditeur joue sans doute l’avenir de sa suite bureautique, l’un des joyaux de la couronne de Redmond. Et ne lâche rien à Google, en retard dans les entreprises mais qui pousse sans relâche ses Google Apps.

Après une très longue période de tergiversation Microsoft s’est finalement décidé : une vrai suite office sera proposée aux entreprises en mode Saas. Baptisée 365, ce nouvel office totalement intégré à la stratégie cloud de l’éditeur sera associé à ses outils collaboratifs (SharePoint Online et Exchange Online notamment) et proposé sous forme d’abonnement mensuel. Déjà présent sur le Saas via l’offre BPOS (Business Productivity Online Services, SharePoint et Exchange) Microsoft a cependant musclé cette dernière pour pouvoir adresser tant les TPE que les grands comptes. Pour l’instant 365 est seulement disponible en version bêta mais nul doute qu’une fois passée la période de tests (13 pays dont la France son concernés) l’éditeur poussera très fort sa nouvelle offre.

Dès 2011 donc deux formules seront disponibles en ligne dans une quarantaine de pays. Tout d’abord Office 365 pour petites entreprises (moins de 25 salariés) qui constituera un pack intégrant un compte de messagerie (Exchange, disponible via un poste de travail ou un smartphone), un espace bureautique virtuel (Office Web Apps), une fonction de messagerie instantanée, la possibilité d’héberger un site web, une protection antivirus et antispam, une fonction de webconference (Lync Online) et l’accès au portail SharePoint Online. Le tout pour 5,25 euros mensuels par utilisateur.

De son côté la version PME et grands comptes intégrera un catalogue d’offres de fonction à choisir pour des tarifs par utilisateur allant de 1,75 euros à 22,75 euros mensuels. La version de départ donne accès à une messagerie avec un espace de stockage de 25 Go.

A terme, l’offre 365 devrait constituer – avec le cloud Azure - l’un des piliers très fort des services Microsoft. Ce dernier prévoit déjà une roadmap de montée en puissance et de globalisation de son offre. A terme, la suite Dynamics CRM Online – le service maison en mode Saas de gestion de la relation client – sera intégrée à 365. Un programme d’évangélisation et de déploiement du service auprès des établissements scolaires ou universitaires est également à l’étude.

D’un point de vue stratégique il s’agit pour Microsoft de faire converger l’une de ses marques les plus puissante – et rentable – vers la clé de voûte du discours marketing de l’éditeur depuis de long mois : le cloud computing. Ironie du sort ce pas en avant de taille est opéré au moment ou Ray Ozzie – promoteur du cloud computing chez Microsoft, stratège en chef de l’éditeur et gourou es-plateforme collaborative – tire sa révérence. Il ne doit pas être remplacé. Preuve que si Microsoft a pris un peu de retard à l’allumage, face à Google notamment, en terme d’offre Saas, l’éditeur se sent désormais paré au niveau technologique et compte faire donner sa puissance de feu en matière marketing et commerciale pour imposer son nouveau modèle. D’autant que si Google est précurseur sur les applications bureautiques en ligne il n'a pas encore réellement percé dans les entreprises.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close