Microsoft inaugure la bêta publique d’Office 365 et sa place de marché

Microsoft a officiellement lancé le programme de bêta public d’Office 365, lancement qui marque une nouvelle offensive de Redmond contre Google en matière de suite de productivité et de collaboration Saas (Software-as-a-service).

Microsoft a officiellement lancé le programme de bêta public d’Office 365, lancement qui marque une nouvelle offensive de Redmond contre Google en matière de suite de productivité et de collaboration Saas (Software-as-a-service). Quelques 37 pays peuvent désormais tester le service de Microsoft, en bêta privée depuis octobre 2010, et qui doit succéder à BPOS (Microsoft Business Productivity Online Suite), le plus populaire des services en ligne pour les entreprises de Redmond - il inclut notamment Exchange Online et Sharepoint online -,  qui a notamment séduit quelque grands comptes français, comme Aviva.

Office 365 va plus loin que BPOS et doit incarner le savoir-faire de Redmond en matière de suite de productivité dans le Cloud. Car si Microsoft, avec Office, domine le marché de la bureautique d’entreprise sur le "on-premise", le groupe n’a pas encore véritablement déployé son arsenal dans le Cloud. La suite marie ainsi les versions 2010 d’Exchange Online et de SharePoint Online aux version web de la suite bureautique de Microsoft (Office Web Apps) et à Lync Online (l’outil de présence et de messagerie instantanée). Le tout est complété par une licence en mode location de la suite bureautique traditionnelle Office Professionnel Plus 2010 et est proposé sous forme d’abonnement annuel ou mensuel. Office 365 est donc une combinaison intéressante entre le cloud et la bureautique traditionnelle et son modèle de financement mixe  un modèle d'abonnement Saas  traditionnel avec un modèle qui relève plus de la location financière (pour la partie Office Professionnel Plus). Avec cette formule - dont la sortie est prévue plus tard dans l’année -, Redmond espère bien contrer la montée en puissance des Google Apps dont l'adoption s'accélère dans les entreprises. Google expliquait ainsi récemment au MagIT qu’un million d’entreprises européennes auraient déjà basculé sur sa solution (sans nécessairement faire disparaitre totalement Microsoft Office).

Microsoft entend notamment séduire les TPE/PME, avec des tarifs démarrant à 5,25 euros par utilisateur et par mois, pour Exchange Online, SharePoint Online avec les Office Web Apps, Lync Online ainsi qu’un site Web (pour une entreprise de moins de 25 employés), explique Redmond dans un communiqué.

Notons, pour terminer, que Microsoft a également profité de la sortie de cette bêta publique pour annoncer une place de marché dédiée à Office 365, Marketplace Office 365. Google, de son côté, associe Google Apps Market Place à son offre.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close