Bull va proposer des offres HPC en Cloud via Numminov

Fondée avec l'aide de la Caisse des Dépôts et Consignations, qui a investit 10M€, la nouvelle filiale de Bull, Numminov, va fournir des services de calcul en cloud pour le monde du HPC.

Le déversement d'argent public sur les acteurs français du cloud continue. Cette fois encore, c'est Bull qui va bénéficier de la manne du grand emprunt pour la création de NumInnov, une co-entreprise créée avec la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et d'on l'objectif est de devenir un champion européen de la fourniture de services de calculs intensifs en cloud. Rappelons que la semaine dernière Bull, associé à SFR, avait bénéficié d'un apport de 75 M€ pour la création d'un second grand acteur du cloud IaaS français dans le cadre du programme Andromède.

Au total, Numminov disposera de 28 millions d’euros en capital, Bull apportant 18 M€.  «Le projet ‘NumInnov’ vise la création d'un opérateur indépendant de services de calcul intensif en mode Cloud à l'échelle européenne auquel Bull apportera toutes ses compétences», explique Bull dans dans un communiqué.  Surtout Numminov représentera une alternative aux offres américaines comme Cluster Compute Eight Extra Large (CC2) l'offre lancée par Amazon.

Bullest un acteur reconnu de la filière du calcul numérique en Europe au travers de plusieurs clusters conçus pour le CEA, mais aussi pour des clients allemands ou brésiliens. Sa dernière oeuvre est le cluster Curie (1,7 Petaflops) conçu pour Genci (Grand Equipement National de Calcul Intensif) et hébergé sur le site du CEA à Bruyères le Châtel. Bull est aussi un acteur important de plusieurs projets européens et français comme le projet Magellan, rebaptisé XL Cloud, qui a également bénéficié des investissements d’avenir du Grand Emprunt. Ce projet vise notamment à développer des technologies clés du HPC, comme la capacité à déployer de façon dynamique des clusters dans un cloud ou encore - et c’est un point clé du projet - permettre le développement de technologies de visualisation à distance, depuis le cloud.

Avec Numminov, Bull vise notamment les secteurs de l’industrie et des services gourmands en calculs et simulation, comme l’aéronautique, l’aérospatial, l’automobile et le smart grid ; la santé (simulation et d'assistance aux actes chirurgicaux) ; la simulation et la création de contenu multimédia (3D, réalité augmentée) ; et enfin la protection civile (pour la gestion des crises sanitaires, par exemple). Dans cette logique, la société entend fournir des outils de type Paas et Iaas qu’elle mettra à disposition d’éditeurs. Bull précise que 25 PME se seraient déjà associées à la plate-forme du groupe, sans en lister les noms.

 

Avec Cyrille Chausson, LeMagIT.

 

Pour approfondir sur Applications et services

Météo France choisit Bull pour viser les 5 petaflops en 2016 Météo France prépare une nouvelle génération de moyens de calcul et a choisi Bull pour l’accompagner côté super calculateur en pariant sur les Bullx B700 DLC. Objectif :  atteindre une puissance crête totale de plus de 5 Petaflops à l’horizon 2016. Ils seront installés à Toulouse, sur le  site de Météo-France, à partir du premier trimestre 2013, puis à l’automne à l’Espace Clément Ader, projet fédérateur regroupant l'Institut Clément Ader (ICA), le CRITT Mécanique & Composites, la plateforme de micro-caractérisation des matériaux ainsi que la plate-forme de calcul intensif - qui hébergera notamment les supercalculateurs de Météo-France et du Pôle Recherche et Enseignement Supérieur "Université de Toulouse".

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close