Extreme Networks rachète Enterasys

La société californienne vient d'annoncer le rachat de son concurrent Enterasys Networks pour 180 M$. Le rachat devrait permettre à Extreme de doubler de taille

Extreme Networks a annoncé hier avoir acquis son rival Enterasys Networks pour 180 M$. C’est moins que la moitié du prix (385  M$) qu’avait payé le fonds d’investissement Gores Group en 2005 pour le rachat de l’équipementier. Gores avait ensuite annoncé un mariage entre les activités réseaux d’Enterasys et l’activité communication d’entreprise de Siemens dans l’espoir de constituer un poids (plus) lourd sur le marché des équipements réseaux pour datacenter. Le moins que l’on puisse dire est que son plan ne s’est pas déroulé comme prévu. Gores a donc décidé de céder Enterasys. Pour l'instant, nul ne sait si l'alliance qui existait entre Enterasys et Siemens Entreprise Networks survivra à la cession, pas plus que l'on ne sait quelle sera désormais la stratégie de Gores pour Siemens.

Côté Extreme, les choses sont en revanche plus claires : Dans l'immédiat, Extreme entend conserver l’ensemble de la gamme d’équipements réseaux d'Enterasys à son catalogue et notamment les châssis de commutation et de routage des séries K et S ainsi que l’offre de commutateurs empilables de la firme. L’équipementier prévoit une convergence des systèmes d’exploitation de l’ensemble de ses familles de « switches » sur son OS Extreme OS, enrichi de certaines fonctions de l’OS d’Enterasys, dans les 18 à 30 prochains mois. Extreme va également compléter son portefeuille avec les contrôleurs et points d’accès Wi-Fi sécurisés de la gamme IdentiFi d’Enterasys et s’appuyer sur les plates-formes logicielles de sa nouvelle acquisition dont NetSight.

Une fusion qui va permettre à Extreme de doubler sa taille

Si tout se passe comme prévu, le rachat d’Enterasys va permettre à Extreme d’environ doubler ses ventes. Extreme a en effet réalisé environ 300 M$ de CA au cours de l’exercice écoulé tandis qu’Enterasys a réalisé un CA d’environ 330 M$. Ensemble, les deux sociétés détiendront environ 3% du marché de la commutation Ethernet. Extreme restera basé à San Jose tandis qu’Enterasys sera basé à Salem, dans le New Hampshire, à environ 60 km au nord de Boston. Enterasys devrait ajouter environ 900 salariés aux effectifs d’Extreme.

Un rachat qui sonne la fin de l'histoire pour l'ex-Cabletron

L’acquisition met un terme à une aventure agitée pour Enterasys. La firme était en effet la dernière survivante de l’éclatement de Cabletron en quatre sociétés en 2000. Riverstone, qui avait hérité des technologies avancées de commutation/routage de Yago Systems, une start-up achetée par Cabletron, a été racheté par Lucent et ses technologies sont aujourd’hui intégrées au portefeuille de produits d’Alcatel-Lucent. Aprisma, qui avait en charge le développement et la commercialisation du parapluie de supervision Spectrum, a été racheté par CA. La division intégration de la firme, Global Network Technology Services, quant à elle, a été dissoute en 2001, victime de l’explosion de la bulle. 

Quant à Enterasys, sa courte existence n’aura pas été de tout repos. Deux ans après sa création, en février 2000, la firme avait dû faire face à la mise en cause de ses principaux dirigeants pour des fraudes comptables. En pleine explosion de la bulle internet elle avait ensuite été contrainte de licencier en masse, puis, en 2005, de fermer son siège historique de Rochester – où se trouvait le campus historique de Cabletron -, pour déménager à Salem, quelque 75 km plus au sud.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close