4G : Bouygues prend une longueur d'avance

En ouvrant aujourd'hui son réseau 4G en 1800 MHz, Bouygues a repris une importante longueur d'avance sur ses concurrents. Surtout, ses prix sont plus agressifs que ceux de SFR et Orange.

C’est aujourd’hui que Bouygues Telecom a officialisé le lancement de son réseau 4G dans la bande de fréquences des 1 800 MHz, une pirouette qui lui permet d’offrir d’emblée un taux de couverture nationale de 63% de la population, alors que ses deux concurrents, SFR et Orange, ne devraient approcher la barre des 40% que vers la fin de l’année. Il ne faut toutefois pas rêver d’une large couverture du territoire. Ces 63%  de couverture de la population correspondent en effet essentiellement à la desserte des zones urbaines et périurbaines françaises, mais sans doute à moins de 25% du territoire. Mieux vaut donc pour profiter de la 4G, ne pas s’éloigner des villes ou ne pas sortir des grands axes routiers.

 

Une couverture supérieure à celle des concurrents

Les sites radio des opérateurs français

En obtenant de l’Arcep la possibilité de réutiliser son spectre de fréquence dans la bande des 1 800 MHz pour la 4G (une possibilité prévue par la loi et par le paquet télécoms européen), Bouygues Télécom a réussi à prendre de vitesse ses deux concurrents. Au premier septembre, l’opérateur disposait ainsi de 4 144 autorisations de déploiements pour des sites radio en 4G, dont 3 353 en 1 800 MHz, 1 793 en 2,6 GHz et 60 en 800 MHz (un même site peut accueillir plusieurs technologies différentes). À l’époque, selon l’agence nationale des fréquences (ANFR), seuls 439 de ces sites étaient actifs (pour l’essentiel en 2,6 GHz). Il est vraisemblable qu’une large partie des 3 353 sites en 1 800 MHz sont aujourd’hui actifs. Il est toutefois à noter que Bouygues dispose actuellement de 8 132 sites radios en 1 800 MHz en France ; ce qui veut dire que pour l’instant, l’opérateur n’a demandé et obtenu des autorisations que sur 41% de ses sites. Il sera intéressant de voir via l’observatoire mensuel de l’ANFR, comment ce chiffre évolue.

Pour comprendre l’avantage que confère l’usage de la bande des 1 800 MHz à Bouygues Télécom, il suffit de comparer le nombre d’autorisations de déploiements obtenues par l’opérateur auprès de l'ANFR à ceux de ses concurrents. Orange ne disposait ainsi, au 1er septembre, que de 2 276 autorisations en 800 MHz et/ou 2,6 GHz, dont 2 026 en service. SFR, de son côté, pouvait compter sur 1 247 autorisations pour 479 sites en service. Free, enfin, disposait de 1 158 autorisations en 2,6 GHz, mais de seulement 14 sites actifs.

En déployant à grande échelle la 4G en 1 800 MHz, Bouygues s’est donc donné un peu d’air face à ses concurrents et notamment face à Free, dont la montée en puissance lui a beaucoup nui. Sauf surprise, Free ne devrait pas pouvoir proposer une couverture 4G significative cette année.

Des tarifs relativement agressifs

Bouygues, qui a largement revu ses tarifs à la baisse, dispose donc, au moins pour un temps, d’un argument concurrentiel important face au nouveau venu. Et il entend bien en tirer parti. L’opérateur propose ainsi un forfait illimité avec 3 Go de données 4G à 29,99 € TTC pour les particuliers et une autre comprenant 8 Go de quota de données ainsi que des appels illimités vers 121 pays pour 39,99 €. L’offre est assortie d’une période d’essai gratuite de 1 mois (sans engagement). Pour les entreprises, le forfait 3 Go pour smartphone Neo Entreprises 24/7 Data propose des prestations similaires pour 36 €HT par ligne (avec usage modem et VOIP inclus).

Pour les utilisateurs intensifs, Bouygues propose le forfait le plus « généreux » du marché avec une offre limitée à 16 Go de transferts en 4G pour 59,99 € TTC (ce qui valorise le Go en 4G à environ 2,50 euros). À titre de comparaison, le forfait carré 4G 3 Go de SFR, limité aux seuls appels nationaux, est vendu 42,99 € TTC et le forfait 4G 5 Go avec appels internationaux illimités est à 52,99 € (ces prix s’entendent sans engagement). Notons que chez Orange, l’usage de la 4G nécessite un forfait avec engagement, la technologie n’étant pas accessible aux abonnés Sosh.

Le lancement du réseau 4G de Bouygues s’accompagne de l’annonce de 200 embauches en CDI dans les 6 centres d’appels du groupe en France. 70 de ces postes seraient déjà pourvus, selon Olivier Roussat, le PDG de l’opérateur.

 

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close