Les Français très favorables au DMP

85% des Français interrogés se disent favorables au DMP.

La e-santé n’attend plus que la mise en place de ses services, semble nous dire le dernier baromètre Syntec Numérique - BVA. Selon les premières conclusions de ce rapport, la grande majorité des Français serait ainsi prête à utiliser des services dématérialisés de santé, brisant ainsi les rouages du traditionnel système de santé en place dans l’Hexagone. Ainsi, révèle Syntec Numérique, que ce soit pour des problèmes de santé bénins ou plus importants, les Français sont prêts à dialoguer par voie numérique avec leur practiciens ou encore leur équipe soignante dans les hôpitaux. Plus de 3 personnes interrogées sur 4 se disent en effet favorables aux échanges réguliers par SMS ou email avec leurs médecins pour quelques «bobos», ne nécessitant pas de consultation. 83% se disent en attente de ce mode d’échange dans le cas de maladie chronique, 82% dans le cadre d’un suivi post-opératoire.

Autre enseignement de ce baromètre, alors que moins de 400 000 dossiers médicaux personnels (DMP) ont été créés à ce jour (selon les chiffres publiés sur le site dmp.gouv.fr ), il apparait que les Français sont largement favorables à ce dossier numérique dans 85% des cas (+ 11 points en trois ans). Mieux, ils se disent mêmes prêts à l’alimenter dans 92% des cas - 62% (les plus confiants) de l’ensemble de leurs documents  et 23% de seulement des données les moins sensibles.

Le 23 septembre dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine a présenté ce qu’elle appelle la 2e génération du DMP en le ré-orientant vers les patients atteints de maladies chroniques ou vers les personnes agées. Et non à l’ensemble des patients, donc.

Pour approfondir sur Secteur public

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close