Horizon Mirage 4.3 supporte les postes VMware View physiques et virtuels

Les utilisateurs de VMware Horizon View peuvent enfin administrer les images de leurs postes physiques et virtuels avec un même outil.

Horizon Mirage 4.3, la nouvelle version de l’outil d’administration de postes physiques de VMware, supporte désormais les postes virtuels persistants. VMware View 5.3, révélé à l’occasion de VMworld Europe, qui se déroulait mi-octobre à Barcelone, embarque des capacités graphiques avancées. Et ThinApp 5.0 supporte désormais les applications 64 bits et s’intègre plus étroitement avec les outils de gestion des environnements utilisateurs, à commencer par ceux d’AppSense. Ces nouveautés seront disponibles au cours du quatrième trimestre.

Mais c’est le très attendu Mirage 4.3 qui va le plus retenir l’attention. « La simplification de l’administration des postes physiques et virtuels est quelque chose d’important », explique Gunnar Berger, analyste chez Gartner. VMware a obtenu Mirage à l’occasion du rachat Wanova en 2012. Sa technologie dissocie les images des postes physiques en couches - système d’exploitation, applications, environnement utilisateur, etc. - dans le but de trouver un équilibre entre personnalisation par l’utilisateur final et administration de parc. Mirage propose en outre des fonctionnalités d’administration de postes traditionnelles : snapshots, restauration, et migration de système d’exploitation.

La possibilité d’administrer une unique image pour les postes physiques et virtuels devrait apporter beaucoup aux utilisateurs de View, estime Berger. Et d’ajouter que, selon la tarification adoptée, cela pourrait déclencher une guerre avec System Center Configuration Manager de Microsoft, qui continue de détenir des positions fortes sur le marché de la gestion du cycle de vie des PC. Horizon Mirage fonctionnait déjà avec les postes View, mais sans que cela ne soit supporté par VMware.

Des nouveautés pour les postes WMware View

Avec View 5.3, VMware a levé certaines barrières à l’adoption du VDI, telles que les maigres performances des applications graphiques intensives. La nouvelle fonction vDGA (virtual dedicated graphics acceleration) permet à un administrateur d’assigner une carte graphique d’un hôte à un utilisateur précis et de déporter le traitement graphique en s’appuyant sur le protocole PCoIP. « Cela commence à répondre à certaines des dernières difficultés rencontrées par les utilisateurs finaux », explique Mason Uyeda, directeur marketing technique senior chez VMware.

La fonction vDGA fonctionne aussi bien avec les cartes graphiques Nvidia qu’ATI. Et elle n’implique pas de changement dans le protocole PCoIP lui-même ; seuls les pilotes ont du être revus, explique Uyeda. Jusqu’ici, l’utilisation du VDI n’était pas bien différent de celle de services de type bureau distant, mais cela change avec des améliorations telles que vDGA, estime Berger : « cela renforce le VDI parce que, aujourd’hui, à peu près tout ce que vous pouvez imaginer peut fonctionner sur un poste virtuel. »

Par ailleurs, VMware a doté View 5.3 du protocole Blast qui permet aux postes virtuels utilisés au sein d’un navigateur Web de supporter les flux audio et de fonctionner sur les Chromebooks de Google. Une nouvelle extension, baptisée View Agent Direct Connect, permet aux administrateurs et aux fournisseurs de postes de travail en mode service de cartographier les postes physiques des utilisateurs et de les lier à leurs postes virtuels sans avoir à écrire de brokers de connexion sur mesure.

La suite Horizon se dote gratuitement de vCOPS

Le produit vCenter Operations (vCOPS) Manager pour View va enfin intégrer gratuitement la suite Horizon qui intègre View, Mirage et Workspace. « C’est une initiative importante de VMware, » explique Victor Bohnert, directeur exécutif du VMware User Group. VCOPS supervise et analyse les performances du réseau ainsi que des ressources de stockage et de calcul, ce qui peut aider à identifier et corriger d’éventuels problèmes d’infrastructure plus efficacement. En cas d’incident, « le premier appel que vous allez recevoir sera pour dire ‘c’est lent’ », relève Berger, ajoutant : « comment allez-vous y répondre ? »
Les clients VMware attendaient l’annonce de ces nouveautés à l’occasion de l’édition américaine de VMworld, en août dernier. Elle survient au final une semaine après que Citrix, son principal concurrent sur le poste de travail, a revu à la baisse ses estimations financières pour le trimestre. Après cette nouvelle, Mark Murphy, analyste financier chez Piper Jaffray, a estimé que View a enregistré une « traction explosive » et que VMware « a comblé une part significative de son écart concurrentiel sur Citrix ».

Citrix disposait d’un avantage sur VMware avec sa capacité à virtualiser les applications métiers critiques, telles que celles de gestion de la relation client ou encore les ERP. Mais cela ne constitue plus un avantage aussi marquant que par le passé, selon Bohnert : « j’entends de plus en plus de personnes impressionnées par la capacité de View à tenir la comparaison avec Citrix. »

Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

- ANNONCES GOOGLE

Close