Avec Wanova, VMware étend le VDI aux postes de travail physiques

VMware View souffre de deux limitations majeures : l’incapacité à gérer les postes de travail physiques et à gérer les applications installées par les utilisateurs. VMware comble ces manques avec le rachat de Wanova.

Le logiciel Mirage de Wanova est considéré comme une alternative low-cost au VDI mais nombre de ses clients l’utilisent conjointement à VMware View. De fait, Mirage offre aux utilisateurs de View la capacité d’administrer de manière centralisée les postes virtuels et physiques, ainsi que de supporter les applications persistantes installées par les utilisateurs finaux ainsi que les applications spécifiques à certains groupes de travail.

Avec Wanova, VMware peut donc, d’une certaine façon, étendre le VDI au-delà des postes virtuels, aux postes de travail et portables physiques. L’éditeur pourrait également améliorer les performances de View et le rendre ainsi adapté à un plus large éventail d’utilisateurs, estime Gunnar Berger, un analyste du cabinet Gartner. «View concerne les postes virtuels hébergés sur des serveurs et cela n’a pas vraiment décollé pour Citrix et pour VMware, explique-t-il. Les postes de travail physiques ne sont pas près de disparaître; ils sont encore là pour un moment. Donc, tout ce que ces éditeurs peuvent faire pour étendre leur marché est positif.»

Effectivement, VMware peut désormais s’adresser aux directions informatiques conservatrices et leur proposer une façon simple de s’ouvrir au VDI sans abandonner leurs PC traditionnels, relève Eugene Alfaro, CTO et vice-président des services d’ingénierie IT de Cornerstone Technologies. «Le gouvernement fédéral est particulièrement lent. Il veut s’accrocher à ses vieux PC et portables. Mirage apporte à VMware un outil à vendre aux environnements physiques avant de les faire migrer de licences non-VDI vers des licences VDI, avec le temps.» 

Accessoirement, la solution de Wanova apporte en outre à VMware un protocole réseau optimisé pour fonctionner à la fois sur réseau local (LAN) et sur réseau étendu (WAN). VMware prévoit de livrer Mirage avec une prochaine version de View, en édition Premier et Entreprise. Mais l’éditeur n’a pas communiqué d’autres détails.

Déjà partenaires

Wanova n’est pas un inconnu de l’écosystème VMware. Les deux éditeurs étaient déjà liés par un partenariat et des clients communs utilisant Mirage pour compléter View. L’un de ces clients, Ken Fanta, DSI du département d’orthopédie et de rééducation de l’Université du Wisconsin, a essayé View 4 avec PCoIP, l’an passé, mais n’a pas été satisfait des performances. Et de se tourner vers Mirage.

Malgré les fonctions et les améliorations de performances apportées à View depuis lors, Fanta préfère utiliser Mirage pour virtualiser ses postes et View, comme solution de repli. 

En apprenant le rachat de Wanova par VMware, Fanta été surpris et déçu parce que Mirage est un produit qui, selon lui, fonctionne très bien de manière autonome. Toutefois, il compte sur les ressources de VMware pour que l’offre de Wanova continue d’évoluer.

«Le produit de Wanova est suffisamment mature à ce jour et il fait exactement ce que l’on en attend », explique Fanta. «Donc, même s’il n’évolue pas, il nous suffit tant que nous n’avons pas besoin de déployer le prochain OS de Microsoft.» Mais, pour lui, VMware pourra, avec Mirage, proposer «une présentation sans couture à l’utilisateur final, quelque soit l’équipement ».

VMware relève le gant

D’un point de vue concurrentiel, le rachat de Wanova va permettre à VMware de répondre à Citrix. Citrix a racheté RingCube l’an passé pour pouvoir proposer des fonctionnalités de poste de travail virtuel dédié - ce qu’il appelle désormais vDisk et fait partie de XenDesktop 5.5. Plus récemment, Citrix a racheté NxTop pour récupérer des fonctionnalités de virtualisation côté poste client - backup, restauration, sécurité, synchronisation, etc. Mais aussi des capacités d’administration étendues

Le rachat de Wanova par VMware répond à ces deux rachats, améliorant le mode local de View, selon Berger : «Wanova apporte à View un moteur de synchronisation et de gestion des personnalisations qui lui manquait. Le mode local de View n’est pas aussi efficace que les clients le souhaiteraient et Mirage répond aussi à cela.» D’autres éditeurs proposent des solutions comparables à Wanova Mirage, dont UniDesk et Liquidware Labs, tous deux également partenaires de VMware. Mais celui-ci devra encore compter sur eux pour permettre aux clients de choisir la solution qui leur convient le mieux.

Les conditions du rachat de Wanova n’ont pas été communiquées; l’opération doit être finalisée d’ici la fin du second trimestre.

Adapté de l’anglais par la rédaction


Pour approfondir sur Virtualisation du poste de travail

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close