OpenSuse, à son tour, s’habille en ARM 64-bit

Dans sa version 13.1, dont le lancement a été annoncé le 19 novembre, la distribution Linux communautaire intègre le support des architecture ARM 64 bits.

Dans sa version 13.1, dont le lancement a été annoncé le 19 novembre, la distribution Linux communautaire intègre le support des architectures ARM 64 bits. Rejoignant ainsi Fedora et Ubuntu, autres distributions Linux qui avaient déjà annoncé se rapprocher de la technologie du Britannique qui devrait atterrir, à terme, sur le segment des serveurs. Pas question qu’OpenSuse, qui représente l’un des distributions les plus populaires dans les entreprises, passe à côté, d’autant qu’elle supportait déjà les versions 32-bit des processeurs ARM.

Avec ce support pour l’heure expérimental des architectures AArch64, les utilisateurs peuvent désormais tester openSuse sur des serveurs motorisés par des puces ARM 64-bit. Et s’aligner sur la tendance du marché.

Si en effet la communauté a annoncé la semaine dernière la version bêta de la dernière Fedora, qui devrait supporter les architectures ARM au même rang que les x86, Red Hat de son côté, n’a pas caché son intérêt pour la technologie basse consommation du Britannique. La firme au chapeau rouge a admis travailler à une déclinaison de RHEL sur ARM. Souhaitant se positionner comme distribution Linux clé pour les opérateurs de cloud, identifiés comme consommateurs de serveurs ARM.

Logiquement les outils d’OpenSuse ont également été adaptés pour AArch64, comme glibc et LLVM qui supportent désormais l’architecture.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close