Cet article fait partie de notre guide: PaaS : où en est le marché ?

Salesforce dévoile sa nouvelle plate-forme Salesforce 1

L'éditeur a profité de sa conférence annuelle Dreamforce pour dévoiler une nouvelle itération de sa plate-forme baptisée Salesforce 1 et optimisée pour le déploiement d'applications nomades.

Salesforce a profité de sa conférence Dreamforce pour dévoiler la dernière génération de sa plate-forme, baptisée Salesforce1, dont l’objectif est d’unifier les différents composants de son offre sous un parapluie unique d’API et de faciliter la consommation des services salesforce sur des terminaux mobiles.

Marc Benioff ne l’a pas caché, le principal objectif de Salesforce1 est de permettre de déployer bien plus séparément qu’auparavant les différents services de l’éditeur et les applications partenaires disponibles sur AppExchange sur des terminaux nomades.

Salesforce1 expose près d’un millier d’API (pour la plupart des composants d’interface utilisateur) facilement consommable par les développeurs et les utilisateurs pour rendre mobiles leurs applications ou pour permettre un accès simple à des processus métiers depuis un terminal mobile de type téléphone ou tablette. Pour développer Salesforce1, l’éditeur a considérablement enrichi son offre d’API et a surtout développé un nouveau framework d’interface, très orienté mobiles, baptisé Aura.

Aura est un framework UI conçu pour permettre le déploiement d’applications mobiles dynamiques et pour la réalisation d’applications traditionnelles. Pour la première fois, Salesforce a rendu disponible le code source de ce framework (sur GitHub).

Selon Mike Rosenbaum, le vice-président plate-forme de Salesforce, interrogé par LeMagIT, le framework Aura s’exécute au-dessus de Force.com. Des composants permettent d’accéder aux services traditionnels de base de données ainsi qu’aux services collaboratifs comme Chatter et les développeurs peuvent assembler ces composants à la volée dans leurs applications.

Refonte des applications mobiles de l'éditeur

La sortie du nouveau framework a permis à Salesforce de refondre son portefeuille d’applications mobiles à commencer par la nouvelle application Chatter, mais aussi par le client mobile Salesforce1 qui permet à un utilisateur d’accéder à l’ensemble des services mobiles exposés par son entreprise. Salesforce a aussi profité de la conférence pour dévoiler l’application Salesforce1 Admin, destinée aux administrateurs du CRM maison (gestion des utilisateurs à distance, gestion des maintenances applicatives.

En parallèle de Salesforce1, Salesforce a aussi enrichi son PaaS Heroku en lui ajoutant un nouveau service de synchronisation de données issu du rachat de CloudConnect. Adam Gross, le créateur de CloudConnect, a expliqué au MagIT que le service de synchronisation (rebaptisé Heroku Connect) permet à un développeur de répliquer sur PostGresSQL (la base de données utilisée par Heroku) des données en provenance de Database.com puis d’assurer la synchronisation en continue de ces données entre les deux étages de base de données.

L’idée est de simplifier l’accès aux données contenues dans les applications salesforce pour les développeurs Heroku, tout en éliminant la latence d’accès aux données. Avec Heroku Connect, Salesforce espère clairement pouvoir accélérer l’adoption des services Heroku par les clients Salesforce.

L’accès aux services Salesforce1 est gratuit pour tous les utilisateurs de la plate-forme CRM de l’éditeur. L’application Salesforce1 mobile est disponible sur l’App Store d’Apple et sur Google Play.

Pour approfondir sur Gestion de la relation client (CRM)

- ANNONCES GOOGLE

Close