Avago va acquérir LSI pour 6,6 Md$ pour se développer sur le marché du stockage

L'ancienne division semi-conducteurs de Hewlett-Packard va acquérir le leader mondial des composants pour le stockage, créant au passage un géant des semi-conducteurs avec 5 Md$ de CA.

Avago Technologies, l’ex-division semi-conducteurs d’Agilent (ex-division tests et mesures d’HP, séparée du constructeur sous l’ère Carlton Fiorina, en 1999) vient d’annoncer le rachat de LSI, le spécialiste des composants électroniques pour le monde du stockage (contrôleurs disques, contrôleurs Raid, contrôleurs SAS, cartes Flash PCIe…). Avago va dépenser 6,6 Md$ pour mettre la main sur 100% du capital de LSI.

Avago est un spécialiste des LEDs (l’ancien HP était l’un des pionniers du domaine) et des composants de communication pour la high-tech, l’industrie et le secteur automobile. En rachetant LSI, il entend se renforcer sur le marché des composants pour équipements de datacenter. Avago a réalisé 2,52 Md$ de CA en 2013 et un profit impressionnant de 552 M$. Les résultats annuels de LSI ne devraient pas être publiés avant le 20 janvier prochain,  mais l’an passé le constructeur avait réalisé un CA de 2,5 Md$ et un profit de 200 M$. Le CA de la firme devrait, au mieux, être étal en 2013, mais son bénéfice en forte baisse.

Un rachat financé par un lourd endettement

La plus grosse surprise dans ce rachat est  qu’Avago va devoir s’endetter considérablement pour financer son acquisition. La firme devrait ainsi emprunter près de 4,6 Md$ et s’appuyer sur une émission d’un milliard en obligations convertibles auprès de Silver Lake Partners.  La conséquence est que la société qui naîtra de la fusion supportera une dette à peu près équivalente à son chiffre d’affaires.

Si l’on excepte le besoin d’atteindre une certaine taille critique, on voit donc mal pour l’instant pourquoi Avago, qui est très rentable et sans endettement, entend dépenser autant d’argent dans une société moins rentable qu’elle. D’autant que les perspectives de croissance de LSI paraissent limitées. Le marché des disques durs est stable et le coût des composants toujours sous pressions. Le marché des contrôleurs SAS et des contrôleurs RAID est menacé par la récession du marché des serveurs, par l’émergence de nouvelles architectures de stockage objet et par l’arrivée de nouveaux disques à Interface Ethernet comme les Kinetic de Seagate. Le marché des cartes Flash, enfin, est sous pression du fait d’une intense concurrence tarifaire entre des acteurs comme  Fusion-IO, Violin, Virident (racheté par WD), LSI et Micron – pour ne citer qu’eux.

 

 

Pour approfondir sur Constructeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close