IBM rachète Aspera pour accélérer les transferts de fichiers dans le cloud

IBM va acquérer Aspera, le développeur du protocole fasp, qui permet d'accélérer les transferts de fichiers en volume sur Internet. la technologie sera intégrée à l'offre de SoftLayer.

IBM va mettre la main sur Aspera un spécialiste des transferts de fichiers à haute vitesse. Fondé en 2004, Aspera a développé fasp (fast active secure protocol), un protocole de transfert de fichiers qui permet de gérer le transfert de fichiers sur Internet. Fasp permet de s’affranchir des limites du protocole TCP pour les transferts de fichiers mais permet aussi de contrôler précisément les débits de transfert afin de ne pas nuire à la performance des applications utilisant TCP. Pour cela, fasp embarque des mécanismes avancés de contrôle de débit. Le protocole est aussi très résilient dans des environnements perturbés. Il peut ainsi fonctionner sur des réseaux très lents (une seconde de RTT) et avec un taux de perte de paquets supérieur à 30%. Selon Aspera, fasp est aussi très sûr. Le protocole réutilise les mécanismes d’authentification de SSH et s’appuie sur un système de chiffrement basé sur AES 128. Si besoin le protocole peut aussi interopérer avec des serveurs FTP et HTTP pour assurer la compatibilité avec l’infrastructure existante.

Des mécanismes avancés de synchronisation de données 

Il est à noter que fasp embarque des mécanismes de synchronisation en mode pull et en mode push (initié par la source ou par la destination), mécanismes qui peuvent fonctionner en mode one to one (entre une source et une cible) ou en mode one to many (entre une source et plusieurs cibles). La technologie peut ainsi être utilisée pour répliquer ou déplacer des données à distance entre plusieurs datacenters. Notons enfin que fasp intègre des mécanismes de déduplication de fichiers.

Aspera compte parmi ses clients de nombreux fournisseurs de services, acteurs du HPC et spécialistes des médias, parmi lesquels France Télévision.


Selon IBM l’acquisition de la firme devrait venir renforcer les capacités de son activité de transferts de fichiers et sa technologie sera également intégrée à l’infrastructure de SoftLayer, qui porte désormais les offres de cloud d’infrastructure public de Big Blue. Sauf surprise, le rachat devrait être validé dans le courant du premier trimestre 2014. Le prix de la transaction n’a pas été précisé.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close