Avec GreenButton, Microsoft dope Azure au calcul intensif

Microsoft rachète l’éditeur néo-zélandais GreenButton et sa technologie de cloudification d’applications nécessitant du calcul haute performance.

Microsoft a décidé de greffer des fonctions de calcul haute performance à sa plate-forme Azure. Pour cela, l’éditeur de Redmond a annoncé l’acquisition de la société néo-zélandaise GreenButton, avec qui l’éditeur entretient des rapports étroits depuis 2011. Date à laquelle la société basée à Wellington - mais qui a également des bureaux à Seattle et à Palo Alto - a noué un partenariat avec Microsoft autour de Windows Azure. A travers cette accord, la technologie de GreenButton se retrouvait promue par Azure dans le monde.
C’est donc presque logiquement que le Néo-zélandais trouve refuge sur Azure. Sur son site GreenButton précise qu’aucune autre inscription à son service n’est acceptée suite à ce rachat.

GreenButton, né en 2006, développe une plate-forme baptisée Cloud Fabric qui permet à des entreprises ainsi qu’à des ISV de déplacer leurs workloads nécessitant des traitements ainsi que des calculs intensifs dans le cloud. GreenButton se distingue notamment par sa facilité à porter ses travaux intensifs sur plusieurs plate-formes Cloud cibles et à distribuer une application sur un cloud rapidement « sans avoir à recoder l’existant » et sans être expérimenté en informatique, précise Microsoft sur un blog MSDN. Cloud Fabric s’appuie sur deux types d’interface : un Cloud SDK qui permet de répartir les charges sur les noeuds et donc de contrôler comment sont exécutées les tâches ; et Management API qui est une série de services Web REST pour la gestion et le monitoring des tâches notamment, pouvant être utilisée par les éditeurs et développeurs tiers.

Une approche qui a séduit plusieurs éditeurs dont les applications nécessitent un calcul intensif, comme par exemple Pixar et son service de rendu à la demande RenderMan On Demand - il s’adosse également à Azure -, Blender (logiciel Open Source de modélisation 3D), ou encore Numerix pour de l’analytique et l’évaluation de la gestion des risques.

Microsoft entend lancer un service GreenButton sur Azure « plus tard dans l’année ». « Avec cette acquisition, nous sommes impatients de démocratiser l’usage du Big Compute via la puissance du cloud pour que les entreprises de tous horizons puissent utiliser leurs données et transformer leurs activités et le monde », commente Microsoft.

Pour approfondir sur HPC

- ANNONCES GOOGLE

Close